doulfikar.com

Rachid Birbach : le Non-imam innommable.
Mulet de Troie ou selle cholérique de l’État CRIF.

 

 

 

Sourate 13
Verset
11

« En vérité, Allah ne change point l’état d’une communauté,
tant que les [individus qui le composent]
ne changent pas ce qui est en eux-mêmes. »

Extrait des pages 243-247 du livre
Trans-imam Chalghoumi :
une escroquerie d’Etat...
parmi d’autres.

 

 

Trans-imam Chalghoumi : icone de l’islamophobie d’Etat ; miroir de la décadence de la Oumma.

 

4-2

Chalghoumi-Birbach-Henniche : la trinité du vide empesté :
La ridiculisation de l’islam Vs la radicalisation de musulmans.


l’ambassadeur d’Israël Yossi Gal et le président du CRIF Roger Cukierman avec le Non-imam innommable Rachid Birbachle premier ministre Valls avec le Non-imam innommable Rachid Birbachla ministre de la Justice Taubira avec le Non-imam innommable Rachid Birbachl’ambassadeur d’Israël Yossi Gal et le président du CRIF Roger Cukierman avec le Non-imam innommable Rachid Birbach

le Non-imam innommable Rachid Birbachla direction de la Police Nationale avec le Non-imam innommable Rachid BirbachLaurel & Hardy : trans-imam Chalghoumi & le Non-imam innommable Rachid Birbachl’Europe de Bruxelles converti en basse-cour avec le Non-imam innommable Rachid Birbach

Caroline Fourest, Marak Halter et le Non-imam innommable Rachid Birbachle propagandiste islamophobe Antoine Sfeir et Laurel & Hardy : trans-imam Chalghoumi & le Non-imam innommable Rachid Birbachhommage à Bruxelles aux victimes de l’attentat contre Charlie et l’hyper-cacher avec le commissaire européen Pierre Moscovici, le dirigeant du CRIF Ariel Ammar, le Non-imam innommable Rachid Birbach

le CRIF honore Laurel & Hardy : trans-imam Chalghoumi & le Non-imam innommable Rachid BirbachTaubira-Halter et Laurel & Hardy : trans-imam Chalghoumi & le Non-imam innommable Rachid BirbachAli Mohamed kassim et le Non-imam innommable Rachid Birbach

la synagogue de Paris sanctifie le Non-imam innommable Rachid BirbachLaurel & Hardy : trans-imam Chalghoumi & le Non-imam innommable Rachid Birbachl’amour d’Israël pratiqué par  le Non-imam innommable Rachid Birbachl’amour des barbus israélites ou israéliens pratiqué par le Non-imam innommable Rachid Birbach

la tournée internationale, de la Roumanie à la Corée du Sud, du Non-imam innommable Rachid Birbachla tournée internationale, de la Roumanie à la Corée du Sud, du Non-imam innommable Rachid Birbachla tournée internationale, de la Roumanie à la Corée du Sud, du Non-imam innommable Rachid Birbach

NKM,  Claude Goasguen et le Non-imam innommable Rachid BirbachBirbach et Philippe Val : le Charlot le Charlie : les Dalton de l’islamophobieRachid Birbach un mégot qui se prend pour astre : le désastre de l’islam de FranceBirbach prêche dans la mosquée de Chalghoumi à Drancy : l'unique et infâme sermon de ce Non-imam innommable  dans une mosquée

 

 

LDJ, Ligue de Défense Juive, les fascistes sionistes adorent le Non-imam innommable Rachid BirbachVoici un tweet du groupuscule fasciste-sioniste LDJ. Et voici le titre d’un site de désinformation goebbelsienne appelé Des Infos : « L’Imam Rachid Birbach : “n’importez pas le conflit en France” ». Si la guerre est la continuation de la politique par d'autres moyens, pour paraphraser Clausewitz - ceux qui parlent le français de Chalghoumi ne doivent pas le confondre avec Auschwitz – on peut dire que Chalghoumi et Birbach sont une continuation de la politique israélienne : la systématisation de l’humiliation, la normalisation de la dégradation, la nationalisation des vexations. La dérationalisation de la représentation idéologique ou médiatique, religieuse ou politique, institutionnelle ou intellectuelle des musulmans. Ou la ridiculisation de la représentation musulmane. Et cette ridiculisation coproduit une radicalisation d’une partie des musulmans. L’infantilisation de la communauté musulmane enfante ou biberonne l’intégrisme violent d’une partie infime de cette communauté. Car depuis qu'une partie de la France politico-médiatique est sous occupation sioniste, la France est convertie de force en farce de l’islamophobie, en patrie de la pitrerie. Exclusivement dans la Patrie de l’Homme, des clowns et des escrocs sont parachutés représentants musulmans. De Drancy à Auxerre, de Nice à Toulouse, de Pantin à Paris, les mercenaires du BHL et les légionnaires d’Israël misent sur le pari des pantins musulmans surmédiatisés pour exciter à la fois l’islamophobie et le radicalisme trans-islamiste.

Dans sa politique de « bougnoulisation » des représentants musulmans, c’est lui qui bénit les nos béni-oui-oui, le CRIF a recueilli et accueilli à plusieurs reprises Bircbach, avec Chalghoumi ou avec un certain Abderrazak Bouabid le 27 mai 2014. La suite est dont son article Le CRIF reçoit une délégation de l'Association judéo-chrétienne et musulmane de solidarité et d'entraide. Derrière Chalghoumi, il y a une suite de valets. Derrière le CRIF à Paris, il y a l’International sioniste et sa suite princière de complotistes ou de marionnettistes. C'est ainsi que le site du CRIF remet en honneur Birbach, cet autre Charlot du misérabilisme anti-terrorisme, cet autre Charlot du crétinisme anti-intégrisme, dans son article « Ariel Amar à Bruxelles en mémoire des victimes de l'attentat contre Charlie Hebdo et dans l’hypercacher ». Comme le montre la photo qui illustre l'article, le pseudo-imam est assis à côté d’Ariel Amar, Président du CRIF  Ile-de-France, et du Commissaire européen Pierre Moscovici en premier rang de cette « cérémonie organisée par l'European Jewish Association et le Centre communautaire Juif européen à Bruxelles en mémoire des victimes du terrorisme islamiste ». Et il y a plein de vidéos qui dévoilent la nature de ce gros mensonge appelé Birbach, de cette grosse et grossière éponge nommée imam et utilisée par Les mains salles d'Israël pour abîmer l’image des musulmans et nettoyer ou sublimer celle d’Israël. Pour nettoyer la cuve d’Israël remplie de sang et la cave du sionisme remplie de cadavres. Car, pour paraphraser encore deux autres titres du théâtre de Jean-Paul Sartre dont se réclame BHL, Israël est un géni qui sait mettre en scène Les Mouches comme des cartouches contre le Monde Musulman et contre le Monde Libre qui refuse son impérialisme colonialiste ou carnassier, fasciste ou financier. Israël, icône magistrale de la Banalité du mal et de l’art théâtral, à la fois scénariste de drames et marionnettiste de pantins, sait mettre en scène La Putain respectueuse pour banaliser la violation incestueuse de la souveraineté française, pour propager le SIDA de la propagande goebbelsienne et fragiliser l’immunité de l’humanisme.

Parmi les vidéos qui dévoilent la nature primaire de Birbach, il y a celle dans laquelle il se met en scène comme danseur de ventre de trottoir. Avant de se transformer en pseudo-imam danseur de ventre auprès du CRIF et de l’ambassade israélienne à Paris, le voici en train de danser comme un décérébré dans les rues de Casablanca. Comme on peut les voir dans le bois de Boulogne ou dans certains quartiers malfamés, il y a certaines prostituées qui ont quitté la misère de l’autre côté de la Méditerranée pour faire le trottoir, mais qui ont plus de dignité que certains de leurs congénères de sexe masculin qui ont choisi de faire le trottoir politique ou la prostitution auprès des Services ou des lobbys sionistes pour quitter, eux-aussi, la misère. Ces derniers ont choisi d'apostasier toute dignité et de poignarder les leurs. Comme on le voit dans cette vidéo en marge du colloque organisé le 8 mars 2015 à Paris par l’UPJF, Union des Patrons Juifs de France, celui qui est présenté comme l’imam appelle à réétudier le coran car il y a des paroles et des dérives qui zétaient rajoutées dedans. 3ème minute : « C’est à l’époque de Othmane Ibn Affane, le troisième calife, que le premier coran a été faite (sic), alors ça se peut il y a des dérives dedans. C’est pas parce que c’est le coran qu’on va dire non on est musulman… le coran comme l’état qu’on a vu actuellement, comme il existe dans les libraires et tout, il est fait à l’époque de Othmane Ibn Affane, des années et des années après la mort du prophète, alors on peut peut-être trouver entre guillemets des paroles qui zétaient (sic) rajoutées dedans. Alors pourquoi pas ne pas mettre le coran et le réétudier d’une manière ou d’une autre et voir s’il y a des choses qui ne correspond pas avec notre vie actuelle et mettre fin quoi. »

Sinon, pour nous vider le ventre entièrement, voici le début de cette vidéo : « Waleed il a dit raison. Normalement dans le coran qu’on a ça, on a une condamnation pour tous ceux qui sont non musulmans qui soivent (sic) juives, qui soivent chrétiennes, qui soivent bouddhistes, qui soivent athées. Pour nous quelqu’un qui est athée y a pas. Pour nous dans le Coran c’est écrit que l’islam c’est la religion de la fin de temps. Ce que nous on demande actuellement en tant que musulmans modérés, en tant que vrais connaisseurs on va dire de l’islam, c’est d’essayer de trouver dans le coran qui va avec, parce que le coran c’est un livre qui est fait pour tous les époques, c’est pas qu’à l’époque du prophète Mohammed PSSL. Ce qui écrit c’est vrai, mais ça c’est pour une époque, c’est un récit tout simplement. Si vous trouvez dans la torah que Dieu Il demande à moïse de frapper avec son bâton la mer pour faire la route aux enfants d’Israël, c’est pas demander à tous les rabbins de prendre un bâton et frapper avec la mer. Hhh. Les rabbins ne vont pas le faire. Alors, ce qui s’est dit dans le coran c’était réciproquement on va dire pour le prophète à cette époque là. Actuellement, on est en 2015, alors on a pleins de chose, on a la communication, l’art de bien vivre ensemble… ». À entendre cette mesquinerie, beaucoup de personnes vont mourir de rire, mais quelques uns vont vouloir mourir en tuant n’importe qui pour soi-disant punir ceux qui font la guerre contre l’islam. Il faut savoir étudier et mesurer le chemin entre la ridiculisation de l’islam par des imams parachutés par le sionisme et la radicalisation de certains musulmans enfoncés dans le complotisme et dans le crétinisme, puis propulsés dans le terrorisme. Comme développé dans les chapitre 2 et 6, il n’est pas question de trouver des excuses aux terroristes qu’il faut combattre, mais d’essayer de comprendre les métabolismes et les mécanismes qui engrangent et engraissent la haine nihiliste, qui fabriquent ou graissent l’engrenage terroriste.

Sinon, pour ceux qui ont la mémoire courte, on peut rappeler de nouveau ce qui a été démontré dans le chapitre 2, cette mise en scène de la lutte contre le terrorisme comme mascarade ou escroquerie, comme cette pièce à 3 avec le député Guillaume Larrivé, monsieur sécurité de Sarkozy, avec Chalghoumi et Birbach, le 22 Mai 2013 à Auxerre. Sinon, pour constater le contraste Birbach entre sa sacralisation par les Juifs et sa diabolisation par les musulmans, on peut se promener dans les sites juives, blogs ou médias, site institutionnelles ou pages personnelles, du CRIF à la LDJ, la fasciste Ligue de Défense Juive, ou sur la page facebook de son intime camarade Eric Gozlan, responsable des relations publiques du Consistoire de Paris dont le siège est à la Grande synagogue de Paris. D’ailleurs, c’est dans cette page qu’on a puisé les informations et les illustrions de la carrière internationale de Birbach en tant qu’imam de P (Paix pour certains). Entre le 17 et le 21 novembre 2014, ils étaient ensemble en Roumanie, à l’hôtel Ambasador de Bucarest, pour un Congrès interreligieux pour la paix. Juste avant, ils ont participé à un « Sommet mondial de l'Alliance des religions pour la paix » organisé à Séoul en Corée du Sud entre le 16 et le 19 Septembre 2014. On ne va pas ergoter sur ces deux escapades pour ne pas fantasmer les apprentis Chalghoumi. Et maintenant, on peut se promener dans les sites musulmans de Oumma.com à Ajib.fr, ou sur des sites engagés comme Panamza.com, ou dans n’importe quelle aire du web libre qui évoque Birbach sans le joug du sionisme qui suffoque la France ou qui pourrit l’air médiatique qu’elle respire.

Il y a le journal L’Yonne qui publie le 14 aout 2014 l’article « Rachid Birbach au cœur d'une polémique », illustré par la photo du faux-imam devant le président du Crif Prasquier. L’article relaye le communiqué puis les déclarations des responsables de l’association Avicenne qui gère la mosquée Khadija : Birbach n’est imam dans aucune des trois mosquées d’Auxerre... Ni ailleurs ! D’ailleurs, à part celle de Drancy ou celles que visitent Chalghoumi avec sa protection policière, Birbach ne fréquente aucune autre mosquée. Il y a l’« Enquête à Auxerre sur le pseudo imam Rachid Birbach », publiée le 29 août 2014 par Maurad Goual, ancien élu UMP Adjoint au Maire du 5ème secteur délégué aux Espaces verts et à l'assainissement, mais qui a démissionné en 2010 pour protester contre l’islamophobie de Sarkozy et de son parti. Voici la présentation de la vidéo de son enquête : « La fabrication médiatique de pseudo-imams utilisés pour de grotesques représentations de l’« Islam dou Fronce » pour reprendre l’expression désormais culte de l’inénarrable Chalghoumi est une pratique française honteuse. Pour reprendre l’exemple du bouffon Chalghoumi : l’instrumentalisation d’un homme très limité -comme vous pourrez le voir en cliquant sur ce lien - relève carrément de l’abus de personne en état de faiblesse ! Cette farce ambulante humilie les musulmans de France ainsi que tous les citoyens clairvoyants qui se demandent : de qui se moque-t-on ! Et ce cirque n’est pas prêt de s’arrêter : le réservoir de sans-papiers aux abois ou de sans foi ni loi étant quasi illimité le PAPIS (Paysage Audiovisuel Promoteur des Imams de Service) nous en fabrique sans cesse de nouveaux. Dernier en date : le faux imam Birbach est bien parti pour dépasser Chalghoumi Himself ! Promu par le CRIF, de la même manière que mister "islam dou Fronce", ce nouvel OMNI (Objet Musluman Non Identifié) a soulevé la polémique. »

Les Laurel & Hardy de l’islam de France, le trans-imam Chalghoumi et le Non-imam innommable Rachid Birbach, sont l’incarnation d’une supercherie prédite et dénoncée par le célèbre hadith, parole prophétique, de Mohammed PSSL à propos du Rouwaybidha : le vaurien ou l’ignorant. « Il viendra des années trompeuses. Le véridique sera considéré comme menteur tandis que les menteurs seront crus. L'honnête sera considéré malhonnête tandis que le malhonnête sera considéré honnête. Et le “ Rouwaybidha  ” parlera à cette époque. On a demandé : "Qu'est ce que le “ Rouwaybidha, Ô Messager d'Allah?" Il répondit : Un homme méprisable [au sens d’insignifiant] qui parlera au nom dans les sujet publics [ou au nom du public] ».

 Le mépris, LA HOGRA : c’est la religion de certains politiques envers les musulmans et les citoyens issus de la diversité…
Une partie de la classe politique française rêve toujours de cet islam archéologique, celui des caïds, des bachaghas et des marabouts, et surtout celui des béni-oui-oui écervelés…
La relation entre la République et les leaders musulmans ne doit pas être une relation entre le guichet et les chaouchs. Certains politiques français veulent que les musulmans restent visibles par dérogation et audibles par procuration. Les représentants musulmans ne doivent plus rester des figurants sans voix ou des figurines de plomb… Enrore moins des ânes ou des chiens. Crème et beurs ne sont pas antinomiques. Il y a parmi les Français de confession ou d’origine musulmane, des cadres supérieurs, des hauts fonctionnaires, de grands patrons, de grands professeurs dans les hôpitaux et dans les universités, des créateurs de richesses, des vecteurs de sagesse, des ingénieurs, des médecins, des avocats, des personnes méritantes qui aiment la France et qui respectent l'islam et la République. Pourtant, l'islam fait partie de la Nation française, riche de sa diversité et forte de ses valeurs. L’islam est une religion minoritaire, mais les Français de confession ou de filiation musulmane ne sont pas des citoyens partiels… Ce sont des citoyens à part entière et non pas des citoyens à part.

P.S. Attentats de Paris : le pari de l’hypocrisie !
Le terrorisme : ce boomerang du cynisme et du nihilisme !

 

Avec la politique de notre État et l’état des représentants musulmans,
dont les cortèges de la farce renforcent et protègent ses ressorts et ses mécanismes,

Le terrorisme a de belles nuits devant lui…
Mais son sort, comme le nôtre, est entre nos lèvres et nos mains !!!

Birbach en robe de chambre et le trône de Napoléon : les nabots trans-imams comme cinquième colonne de la République et de l'islam.Birbach en robe de chambre chez France 3 au nom des musulmans corses : la mafia des bouffons qui bouffent la vérité et leur communauté, ceux qui nourrissent l'islamophobie et l'escroquerie médiatique pour plaire au CRIF et à la porcherie politique.

Racisme : vandalisme contre la mosquée d'Ajaccio et autodafé de plusieurs coransAprès une longue disparition, pas définitif malheureusement, Birbach est revenu par la grande porte, celle des médias gérés par l’État. Ou celle de l’hypocrisie d’État. Ceux qui le suivent sur Facebook l’ont vu, avant sa réapparition, harnaché en robe de chambre (djellaba) et prenant la pause devant le trône de Napoléon. On aurait pu dire que les nabots trans-imams sont une cinquième colonne de la République et de l'islam. On aurait pu crier, après l’avoir vu sur France 3, contre la mafia des bouffons qui bouffent la vérité et leur communauté, ceux qui nourrissent l’islamophobie et l’escroquerie médiatique pour plaire au CRIF et à la porcherie politique. Car après les incidents violents en Corse, après les manifestations et les marches du racisme islamophobe et anti-arabe, après le vandalisme contre la mosquée d’Ajaccio et l’autodafé de plusieurs corans, Birbach a été invité par le service public avec le titre mensonger de président de l'Assemblée des musulmans de Corse. Une tromperie et une bouffonnerie dignes d’une caméra cachée ou d’une République bananière. Une usurpation et une mystification dénoncées par plusieurs médias.

Corse Matin : France 3, l'imam était un imposteur…  Libération : Incidents en Corse : France 3 et l'étrange imam. Arrêts sur images : Incidents d'Ajaccio : mais qui est Rachid Birbach, l'étrange invité de France 3 ? Le Figaro : France 3 piégée par un mystérieux imam… Le Point : Incidents en Corse : Rachid Birbach, l'étrange invité de France 3… L’express : France 3 passe à la trappe une interview du président (supposé) de l’assemblée des musulmans de Corse… Télé Star : Un faux imam corse invité sur le plateau du JT de France 3… Mais il y a une imposture plus grosse que la présidence de l'Assemblée des musulmans de Corse, c’est l’intendance et la providence de l’Union des Experts de l’Islam pour la Paix et contre la Violence, dont Birbach en serait la secrétaire général, dont le pseudo-savant Moustafa Rashed en est le président. La direction et la protection de cette imposture est une nouvelle forfaiture de l’État français et de l’Union européenne. Comment peut-on encore s’étonner de moissonner la peste en cultivant la pourriture ???

L’escroquerie de l’Union des Experts de l’Islam pour la Paix et contre la Violence :
Supercherie anti-islam (anti-islamiste) et porcherie arriviste.

C’est le nouveau smilblick de l’islam de France. C’est le titre vêtu, comme une feuille de vigne, par le Birbach et ses nouveaux confrères égyptiens parachutés grands représentants religieux, affutés en savants, puis exécutés comme un virus informatique, comme beaucoup d’autres trans-imams transmutés en poignards, pour réformer (déformer) l’islam. C’est une nouvelle machine de propagande friande de religieux vêtus de robes de chambre et dénudés de raison et d’honneur. C’est une nouvelle machination de la bande des 2 e 2 i : Establishment-Elite ; Islamophobie-Israël. C’est un nouveau machin mâché et craché par la nébuleuse des lobbys d’en-haut dans des médias ivres d’islamophobie ou juste assoiffés de buzz ou de baratin autour de l’islam. C’est le nouveau cocktail de la servitude nihiliste servi dans les chaines étatiques France 3 et France 24… et dans la radio communautariste sioniste Radio J ; dans une salle de conférence dans une petite ville alsacienne… et dans le siège de l’Assemblée Nationale de cette grande République qui veut éteindre les massacres avec des mascarades diluviennes. Et ailleurs. Puisque le néant, comme le nihilisme, n’a ni limites ni frontières.

Le 13 novembre 2015 : c’est une nouvelle démonstration de la relation entre le terrorisme et le nihilisme, entre le fascisme aliéné et le crétinisme déchainé. A Paris : c’est un nouveau massacre. A Bruxelles : c’est une nouvelle mascarade. Le 13 novembre 2015, au parlement européen à Bruxelles, avec le Birbach comme représentant français, « Le Groupe PPE a organisé une audition avec la délégation de l'Union mondiale des experts de l'Islam pour la paix contre la violence, sur la réforme du discours radical et des idéologies radicales basés sur l'interprétation erronée du patrimoine écrit. » Le 13 novembre 2015, à Paris et au stade de Saint-Denis, le terrorisme minable et interminable, lâche et barbare, frappe de nouveau les innocents. Entre la tragédie et la comédie, il y a une symétrie morbide dont l’axe est le nihilisme. Dans la balance de l’Union européenne et de la France, il y a les Birbach, Chalghoumi et autres trans-imams agités par des marionnettistes… et il y a les terroristes comme les kamikazes Samy Amimour, Brahim Abdeslam, Ismaël Omar Mostefaï, Bilal Hadfi, comme le présumé cerveau signalé en Syrie et retrouvé à Saint-Denis avant sa liquidation, Abdelhamid Abaaoud, comme les présumés terroristes en fuite, Salah Abdeslam et Mohamed Abrini…

Il y a une symétrie morbide entre, d’un côté, les innocents, comme ceux qui s’agitent, gravement blessés, pour échapper au terrorisme ou à la mort, comme ces autres innocents qui s’agitent entre les hôpitaux et les réseaux sociaux pour avoir des nouvelles de leurs proches… et entre, de l’autre côté, l’État de France qui s’agite dans le néant de son aveuglement et de ses échecs, le néant bruyant de sa nécrose idéologique ou apparatchik et sa névrose médiatique. Un néant d’État rempli par le sang des innocents, rempli par le hurlement des trans-imams et autres guignols hurluberlus que l’Establishment agite comme alibis, comme experts ou comme remèdes. Un néant d’État nourri par le bide de ses Services de Renseignement et rempli par le bidon de leurs fiches farfelus que l’Establishment agite comme des œillères à une vision sécuritaire suicidaire, puis comme fard à paupières pour maquiller sa part de responsabilité dans les attentats et sa volonté de terrasser le terrorisme, comme par exemple la perquisition violente des milliers de familles innocentes. L’agitation, c’est le titre que doit vêtir, comme une feuille de vigne, l’État français.

Ainsi, la supercherie de l’Union des Experts de l’Islam pour la Paix et contre la Violence est ramassée puis couronnée par la République. Des représentants de cette dernière lui organisent une conférence-débat au siège de l’Assemblée Nationale, au 126 rue de l'Université. C’était le lundi 16 Novembre 2015, c’est-à-dire, par la cruauté de ce que certains appellent le hasard, 3 jours après les attentats ou les massacres de Paris. Le nihilisme nourrit ses chevaux de Troie partout où l’herbe de l’hypocrisie pousse, surtout sous les dorures de la République. D’ailleurs, le tape-à-l’œil de l’État n’a pas la vocation de mettre en évidence ou de mettre hors d’état de nuire les véritables périls ou ennemis de la Nation. Comme la vocation de la crémation est de rassembler les cendres dans des urnes funéraires, la vocation de l’agitation étatique est de remporter les urnes aux élections, quitte à rallumer les cendres d’une nouvelle tragédie ou de prochains attentats terroristes.

Cette rencontre prestigieuse avec les pseudos experts de l’islam et les pseudos défenseurs de la République laïque est intitulée « Tolérance, Religion et Laïcité ». Elle a rassemblé du beau monde comme on dit. Et beaucoup de foutaises et de canulars y ont été dits. Et beaucoup de babioles et de gadgets y ont été brandis. Elle a été chapeautée par l’ancien ministre Olivier Stirn, un prestigieux guichet d’État de la question musulmane. Mais, comme on l’a déjà dit, il y a une forme d’ironie dans la tragédie. Il y a une symétrie morbide entre la fermentation du nihilisme et la fomentation du terrorisme. C’est au Palais Bourbon qu’on agite la feuille de vigne de la lutte contre le terrorisme et contre l’intégrisme, en bénissant les trans-imams & Cie pour faire monter les discours angoissants, en brassant le crétinisme musulman et le racisme antimusulman, en nourrissant l’opinion publique avec l’effroi et le désarroi abrutissants, en agitant l’encens des pompiers pyromanes ou le ronflement des ivrognes de l’islamophobie. En fermentant le sang des innocents dans des cocktails idéologiques pour soûler les haines et attiser la guerre en France, en Syrie et ailleurs... 2016 risque d’être un millésime du terrorisme.

 L'escroquerie de l'Union des Experts de l'Islam pour la Paix et contre la Violence : 
supercherie anti-islam (anti-islamiste) et porcherie arriviste. De Chalghoumi à Birbach : les réservistes du nihilisme pour agiter la bouffonnerie contre le terrorisme L'escroquerie de l'Union des Experts de l'Islam pour la Paix et contre la Violence : 
supercherie anti-islam (anti-islamiste) et porcherie arriviste. De Chalghoumi à Birbach : les réservistes du nihilisme pour agiter la bouffonnerie contre le terrorisme

D’ailleurs, voici une photo délicieuse puisée dans la cuvé de la chambre des députés. La robe de chambre de Birbach, ou sa djellaba qui couvre son néant intellectuel, spirituel et moral telle une bâche, est couverte de louanges. Ce photo-hommage est publié sur tweeter le 18 novembre 2015 par le député Philippe Folliot. Il est le secrétaire de la commission de la Défense nationale et des forces armées. Il orne sa photo avec cette légende digne d’une stèle officielle ou d’un ruban enlaçant des chrysanthèmes: « Très intéressant échange avec les Imams de l'union mondiale des experts de l'Islam pour la paix contre la violence ». Le nihilisme, qui fait la promotion du crétinise, a gangrené le cœur de l’État, son armée et son système immunitaire. Et on peut égrener d’autres exemples dans un long chapelet capable de tourner autour de la France comme une corde autour du cou. 

Le 30 décembre 2015, Birbach et ses acolytes débarquent en Lorraine. Pour paraphraser le film interprété par la troupe du Splendid, Le père Noël est une ordure quand il se déguise en imam sordide. La hotte des Birbach & Cie est dressée sur chacun d’eux pour former une djellaba ou un uniforme religieux, pour former un leurre. Chez les trans-imams, l’apparat forme l’appât ! Le Républicain-Lorrain écrit, dans son article « Conférence à Sarrebourg : pacifier l’islam pour faire avancer l’humanité : « Les intentions du cheikh Moustafa Rashed lui valent l’animosité des conservateurs, des fondamentalistes et des intégristes. Présent le vendredi 13 novembre à 14 h au ministère de l’Intérieur, il avait mis en garde des représentants du gouvernement. « Il disait que la France et l’Europe étaient en danger. Nous avions laissé trop d’imams fanatiques tenir les mosquées. » La suite lui a donné raison. »… La guerre nihiliste carbure avec les fantasmes véhiculés par certains journalistes reconvertis en fantassins de la crétinisation massive. Cette citation entre « » est une nouvelle démonstration de cette ironie qui accompagne la tragédie, une nouvelle illustration de cette symétrie morbide entre les terroristes et les arrivistes qui se réclament tous de l’islam. Les deux représentent une contrefaçon de l’islam ! Quelques heures après une rencontre officielle entre le ministère de l’Intérieur et les pailles-paillassons qui parlent au nom de l’islam, des serpents-serpillères qui assassinent au nom de l’islam ont fait parler leurs armes… Avec cet état (État), la France ne va pas cesser d’essayer ses larmes et son sang…

Le 18 novembre 2015, le troupeau des trans-imams est conduit par Jean Maher, le berger allemand des années 30, pour se recueillir sur les abords du Bataclan en mémoire des victimes des terroristes de Daech. La scène obscène est immortalisée par une vidéo intitulée cheikh Rachid Birbach présente ses condoléances au peuple français après les évènements terroristes du 13 novembre 2015. Les larmes empoisonnées de crocodiles salivant les crocs de ces escrocs de l’anti-terrorisme, ces guignols du nihilisme, ces boutefeux de l’islamophobie et de la guerre contre l’islam, surnommé pour l’occasion islamisme. Le nihilisme peut cornaquer des mulets pour en faire des représentants ou savants religieux, comme il peut arnaquer une grande partie d’un peuple pour qu’elle assiste calmement à ses propres funérailles. Ou pire ! Pour qu’elle creuse sa propre tombe.

Birbach jean Maher au Bataclan après les attentats de Paris: escroquerie de l’anti-terrorisme, guignols du nihilisme, boutefeux de l’islamophobie et de la guerre contre l’islam ou l’islamismeBirbach et jean Maher : escroquerie anti-islamiste et porcherie-arrivisteBirbach et jean Maher à la cathédrale américaine : escroquerie de l'anti-terrorisme, guignols du nihilisme, boutefeux de l'islamophobie et de la guerre contre l'islam ou l'islamisme

Le 17 novembre 2015, « la cathédrale épiscopale de Paris a accueilli une soirée interreligieuse pour la paix et le dialogue. Le lendemain, les Imams ont été reçus à la Fédération protestante de France par François Clavairoly, président de la FPF, et par Philippe Gaudin, président de la Commission des relations avec l'Islam de la FPF. »  « La soirée était organisée à l'initiative de Jean Maher… L'Union d'experts, fondée il y a juste quatre mois, compte déjà 500 dignitaires musulmans du monde entier, sunnites, chiites et soufis (…) Il existe 660 000 hadiths [paroles], mais seuls 2240 sont véridiques. Il nous faut prendre des mesures immédiates… ». Le journal La Réforme bénit le clerc égyptien et le machin français Birbach dans son article-sanctification « Ils sont les Martin Luther de l'islam ». Contrairement à la formule, le ridicule tue. Le ridicule répété de certains journalistes qui véhiculent la propagande goebbelsienne tue la vérité qui peut redresser la conscience et le corps d’une Nation, autant qu’elle tue notre capacité à prévenir la répétition des tueries parisiennes.

Pour l’instant, la propagande nihiliste est autant surmédiatisée qu’internationalisée. Moustafa Rashed, le Chalghoumi égyptien importé de Sydney, est invité à répéter ses mensonges empoisonnés partout. Comme s’il fallait charger la mule médiatique pour faire péter la capacité d’intelligence et de tolérance de la société française. Il a été à France 24 le 24 novembre 2015 avec son alter-égo Ghaleb Bencheikh. Quant à son acolyte Birbach, il a été le convive de l’émission « l’invité de la rédaction » de Radio J (J pour Juif), présentée par Michel Zebib le 30 décembre 2015. L’interview est consultable via ce lien. Le journaliste ultra-sioniste le présente comme imam, comme président de l’Assemblée des Musulmans de Corse, secrétaire général de l’Union International des Experts de l’Islam pour la paix et contre la Violence… et qui connait le terrain. Le clown déclare « moi je suis un réformateur de l’islam », rend hommage à la révolte des Corses contre ce qu’il appelle la menace de l’islam. Ce trans-imam déclare que « les Français, exactement dans pas mal de temps je crois, ils font appliquer la Marseillaise, ils vont remettre aux armes citoyens, formez vos bataillons, les Corses ils ont dire à haute voix ce que tous les Français pensent à bas voix… que l’islam avec ce texte actuel en Europe, c’est une vraie menace pour eux. Moi je suis un réformateur de l’islam. L’islam comme il est aujourd’hui est une grande porte de folie et d’extrémisme. »

On n’a pas besoin d’un décodeur pour comprendre cet appel à la haine et à la violence lancé par Birbach contre les musulmans en France. Il y avait l'appel de Clermont prononcé par Urbain II en 1095 pour lancer la première croisade. Il y avait les appels de certains harkis pour massacrer les villages algériens après la Révolte du 1er novembre 54. Il y a maintenant l’appel de Birbach, l’appel du 31 décembre ou de radio J, pour sonner la révolte contre les musulmans en France... ou pour régler leur compte ! Répétons-le, contrairement à la formule, le ridicule peut tuer. L’interview se poursuit avec un sketch baveux, sauf que cette bave a une vocation incendiaire. Il déclare par exemple que le voile a été ordonné dans un contexte particulier qui n’est plus d’actualité parce qu’il n’y avait de toilettes à l’époque de la révélation de l’islam, parce que le verset du voile a été révélé quand une fille du prophète s’est découverte devant des gens de passage en allant faire ses besoins dans le désert. Alors, il s’auto-glorifie de faire partie des 580 experts pour réformer l’islam, qui ont été nommés par le journal Le Monde les Martin Luther de l’islam. (Le clown prononce Lotholz au lieu de Luther). Puis il s’attaque à Boukhari, le plus important rapporteur des hadiths, sous prétexte qu’il était un vieux aveugle ne parlant même pas arabe. « On a plus de 685 000 hadiths (paroles du prophète)... En réalité, il y a 670 000 hadiths à jeter dans les poubelles ». A force de vomir sur l’islam et les musulmans, les boyaux des islamophobes écervelés sont étalés publiquement. Malheureusement, l’État et les médias les ont mis sur un piédestal, tels les joyaux du courage. La rage de ceux qui aboient contre l’islam est considérée comme un remède contre ceux qui assassinent au nom de l’islam. La symétrie entre le nihilisme et le terrorisme est plus éclatante que la foudre paralysante. Et dans la diarrhée crétinisante, cette sentence-ordure qui sort du corps de Birbach : « 75% des imams en Europe ont appris l’islam dans les prisons ». L’interview se conclut par un hommage, rendu par le journaliste et par le faux-imam, à leur cher ami Chalghoumi.

De Chalghoumi à Birbach : la foutaise de l’antithèse des terroristes :
les réservistes du nihilisme pour agiter la bouffonnerie contre le terrorisme.

Moustafa Rashed le Chalghoumi de Sissi et de l'International IslamophobeMoustafa Rashed le Chalghoumi de Sissi et de l'International IslamophobeLe site raciste fasciste Riposte Laïque a publié le 27 novembre 2015 une longue interview de son président intitulée : « Entretien avec cheikh Moustafa Rashed : pacifier l’islam ». Moustafa Rashed y est encensé. « L’organisation des Nations Unies l’a nommé comme l’un de ses Ambassadeurs pour la Paix, à cause de sa modération, de son franc-parler, de sa grande ouverture à toutes les cultures et surtout de son engagement en faveur des Droits de l’Homme. Certains de ses anciens collègues, notamment les conservateurs, les fondamentalistes et les intégristes le détestent et le considèrent comme la bête noire de l’islam. La raison c’est qu’il conteste de nombreuses conceptions et obligations islamiques. Il a remis en cause le port du voile et de la burqa, l’interdiction de l’alcool, de la viande du porc, de tout ce qui est halal. Par contre, une partie de l’élite musulmane applaudit ce révolutionnaire qui n’aspire qu’à moderniser l’islam, corriger et épurer ses enseignements, faciliter son intégration harmonieuse au sein des autres civilisations et croyances. »
La raison du soutien d’un pseudo-savant musulman par un groupuscule néo-nazi qui appelle à brûler le coran, à rallumer les croisades et à expulser les musulmans, est que ce Moustafa Rashed veut détruire l’islam de l’intérieur. Il veut saper les trois quarts de l’héritage prophétique en prétendant que les recueils des paroles du prophète PSSL sont inventés. Il veut saper, comme dans cette vidéo, plusieurs valeurs islamiques et versets coraniques, comme l’obligation de porter le voile et l’interdiction de boire de l’alcool…

Laissons l’ivresse islamophobe vomir de nouveaux charlatans et posons une seule question. Qui a organisé et financé le périple européen, du 11 au 20 novembre 2015, de cette association de la race d’Ibn Salloul, marchant sur les traces de Chalghoumi ? Qui a payé les voyages et les hôtels et les repas d’au moins 6 personnes venants de 6 pays : Egypte, Espagne, France, Liban, Serbie et Australie ? Qui a misé sur cette organisation après seulement 5 mois de sa création ? Et au fait, c’est quoi la mise ? Quel est le pari des véritables marionnettistes ? Pendant deux jours, on leur a organisé des réunions de travail et des entretiens avec des institutions européennes à Bruxelles, comme le Service Européen d’Action Extérieure (EEAS), le groupe du Parti Populaire Européen (EPP), le Groupe Conservateurs et Réformistes Européens (ECR), la Commission des Episcopats de la Communauté Européenne (COMECU), un dîner-conférence et des entretiens individuels avec des députés Européens. Puis, le 13, jour des attentats de Paris, ils ont rejoint cette belle ville outragée, brisée et martyrisée par les manipulations de son Establishment. Pendant 6 jours, les 6 Chalghoumi de cette délégation vont rencontrer des représentants du Ministère des Affaires étrangères, du Ministère de l’Intérieur, de l’Assemblée Nationale, du Sénat, des institutions religieuses catholiques et protestantes, des maires et des ONG d’Ile de France.

Jean Maher le lobbyiste des sionistes et des extrémistes coptes, le croisé anti Frères musulmans et anti-musulman Chalghoumi avec Jean-Maher et Prasquier, alors président du CRIF, conférence contre le président élu Morsi, pour un putsch militaire en Egypte : le fascisme au nom des Droits de l'HommeJean Maher et Patrick Karam : les lobbyistes des sionistes et des extrémistes évangélistes, les croisés anti Frères musulmans et antimusulman

 

 

 

 

 

 

Jean Maher et Chalghoumi pour le comte des fascistes sionistes anti-Frères-musulmans ou antimusulmanPour être juste, rendons hommage au cerveau de ce safari. Le facilitateur, coordinateur et traducteur de ces rencontres est Jean Maher, président du bureau français de l’Union Égyptienne des Droits de l’Homme depuis janvier 2012, président de l’Association Franco-Egyptienne pour les Droits de l’Homme OFEDH, représentant en France de l’Association des Coptes d’Europe, cofondateur et secrétaire général de la Coordination chrétiens d'Orient en danger (CHREDO).
Nous reviendrons pour dresser le portrait de ce personnage-charnière dans la croisade islamophobe qui excite et couvre les charniers des musulmans avec le linceul-drapeau des Droits de l’Homme ; un néo-fasciste BCBG qui excelle dans la promotion des massacres contre les Frères Musulmans en Égypte et dans la promotion des mascarades musulmanes en France.

 

 

 

 

"Je ne veux que la réforme, autant que je le puis. Et ma réussite ne dépend que d'Allah. En Lui je place ma confiance, et c'est vers Lui que je reviens repentant."

 

"En vérité, Allah ne change l’état d’un peuple (ou d’une communauté), tant que les [individus qui le composent] ne changent pas ce qui est en eux-mêmes."