doulfikar.com

Trans-imam Chalghoumi : une escroquerie d’Etat... parmi d’autres.

Trans-imam Chalghoumi : icone de l’islamophobie d’Etat ; miroir de la décadence de la Oumma.

4-1

Mosquée de Drancy : 5ème colonne trans-islamique.
Cheval de Troie de l’abâtardissement de l’islam de France .

4-2

Chalghoumi-Birbach-Henniche : la trinité du vide empesté :
La ridiculisation de l’islam Vs la radicalisation de musulmans.

4-3

Collectif Cheikh Yassine & AbdelHakim Sefrioui : la bataille
de la mosquée de Drancy et la guerre de l'Islam de France
.

4-4

Le septième ciel (art) de Chalghoumi avec Marek Halter :
L'adultère politico-religieux & le viol étatique en photos.

P.S.
U.S.

La catapulte de Chalghoumi en Amérique :
La Fusée-Fusil du Sionisme-Islamophobie.

 

 

« Ce malaise devant l'inhumanité de l'homme même,
cette incalculable chute devant l'image de ce que nous sommes,
cette nausée comme l'appelle un auteur de nos jours, c'est aussi l'absurde. »

 Albert Camus, Le mythe de Sisyphe.

4-1

Mosquée de Drancy : 5ème colonne trans-islamique.
Cheval de Troie de l’abâtardissement de l’islam de France .

Les trans-imams Oubrou & Chalghoumi à la Mosquée de Drancy le 17 janvier 2013 où le gourou de l’UOIF a dirigé le prêche et la prière du vendrediLes trans-imams Oubrou & Chalghoumi avec l’ambassadeur d’Israël Yossi Gall le 18 mars 2013 à ToulouseJaafar Rebaa ; Trans-dirigeant de la mosquée de Drancy de ChalghoumiKhaled Larbi : le Chalghoumi salafiste de la grande mosquée de Paris

De toutes les personnes qui ont exercé des responsabilités religieuses ou associatives à la mosquée de Drancy ou qui l'ont traversée pour transporter les graines de Chalghoumi ou transplanter les mauvaises herbes de l'islam, pour y faire des prêches ou de la politique, les plus dangereux ou les plus sulfureux sont Tareq Oubrou, Khaled Larbi et Jaafar Rebaa. Les deux derniers cas ont été étudiés dans les chapitres 1-1 et 1-2 de ce livre. Le premier cas l'a été dans l'enquête Tareq Oubrou : l’antéchrist de l’islam de France. Dans la première photo, on le voit avec le trans-imam à la mosquée de Drancy après y avoir administré le prêche et dirigé la grande prière du vendredi, le 17 janvier 2013. Dans la deuxième photo, on le revoit avec Chalghoumi et l'ambassadeur d’Israël Yossi Gal, le 17 mars 2013, après une cérémonie d'hommage aux victimes du terroriste Merah. Ce qui nous emmène à parler d'un cas complexe, Latifa ibn Ziaten, mais qui ne mérite que la pitié. D'abord, parce qu'elle a été victime de ce terroriste qui lui a arrachée à jamais son enfant. Puis, parce qu'elle est victime des lobbys sionistes et des Services qui la manipulent ou l'instrumentalisent. De la mosquée de Drancy au CRIF, en passant par les institutions de la République, elle a partagé avec Chalghoumi plusieurs tribunes conférencières, cérémonies politiques et sorties médiatiques. Un média israélien titre « 15 ados de banlieue se rendent en Israël avec la mère de l’une des victimes de Merah ». Plusieurs médias français salue ce voyage et diffuse cette vidéo AFP: « Un voyage lourd de symboles en Israël pour 15 ados du Val d'Oise ». C'est une honte ! Manipuler des adolescents innocents pour servir la propagande sioniste goebbelsienne n'est pas seulement un déshonneur, mais une réhabilitation de l’horreur d’Israël et une préparation de l’horreur en France. Comme dénoncé dans le chapitre 3, l’accouplement du sionisme avec les banlieues ou avec les mosquées pour accoucher des Chalghoumi est contrebalancé par le découplement de l'antisémitisme. Mais imaginons que l'un de ces adolescents subissant les brimades et les oppressions de son collège puis de son lycée, car traité de traître ou de vendu, se radicalise, pour se réhabiliter, dans la haine des enfants d’Israël, formule coranique qui désigne les Juifs, puis décide de laver son honneur dans le sang pour devenir un nouveau Merah...

Latifa ibn Ziaten & Chalghoumi

Latifa ibn Ziaten
Latifa ibn Ziaten & Chalghoumi avec l’ambassadeur d’Israël Yossi Gal à la mosquée de DrancyLa propagande sioniste & le pèlerinage en Israël des « beurs des cités », Latifa ibn Ziaten, ambassadeur d’Israël Yossi Gal, Chalghoumi, collégiens et lycéens manipulés

 

 

 

 

 

-----------------------------

Salih Farhoud, le Chalghoumi de StainsSalih Farhoud, le Chalghoumi de StainsSalih Farhoud.
D’abord, il ne faut pas confondre la mosquée de Stains de Farhoud, appelée mosquée Rawda ou la Maison de l’Égypte, avec la véritable et respectable mosquée de Stains, appelée Attawba ou Centre Culturel & Islamique de Stains, construite depuis presque 20 ans face à Mc do, en reconstruction à côté de Carrefour. L’autre mosquée de Stains, celle de Farfoud, est un carrefour souterrain ou se croisent et s’accouplent le sionisme, le pseudo-salafisme et le fascisme arabe. De touts le responsables associatifs musulmans, Farhoud est le plus intime et le plus fidèle des proches de Chalghoumi, au point qu’il s’est transformé en Chalghoumi de Stains. Depuis 2008, il fréquentait la mosquée de Drancy dont les principaux dirigeants, conférenciers, comme l’imam et le muezzin, étaient tous des Égyptiens. Après le départ de ces derniers en 2008, excepté le muezzin Mostapha, il est resté fidèle au trans-imam. Il sera son fidèle apôtre auprès des Services égyptiens et son proche passager dans les pèlerinages israéliens. En fréquentant les mêmes lobbys (Sionisme), en fricotant avec les mêmes clans (Services), Farhoud va aussi se transformer en Président d’une mosquée. Et pas n’importe laquelle !

Chalghoumi lui fait rencontrer un homme d’affaire sioniste qui veut investir dans les mosquées en France. Il est propriétaire de plusieurs magasins But en Seine-Saint-Denis, propriétaire du Palais des congrès de Montreuil, également connu sous le nom de halle Dufriche. Il est dirigeant de la COPA'PROM, la société en charge de la gestion du palais. D’ailleurs, plusieurs dirigeants et commerciaux ont démissionné, plusieurs clients l’ont déserté et plusieurs salons ont été arrêtés. C’est pour dire que le nabab sioniste n’est pas tendre en affaire. Mais, prodigieusement, il veut investir généreusement dans les mosquées !!! Le mécène des musulmans, ou le stratège israélite-israélien, a un pied à Paris et un autre à Ashkelon, ville voisine de Gaza et visitée par Chalghoumi en 2009, le lendemain de la guerre sanguinaire contre Gaza. Maintenant, on doit se rappeler la célèbre formule du baron de Rothschild que nous avons citée dans le chapitre 3 « Quand le sang coule dans la rue, il faut investir dans la pierre. » Alors, c’est ce petit Rothschild surnommé robert Harroch qui va louer une partie de ses entrepôts à Stains pour que Farhoud la convertisse en mosquée. Il y a la GPA, Gestation Pour Autrui, dans laquelle une femme accepte indignement de louer son ventre pour faire un enfant. Il y a la GPA, Gesticulation Pour Autrui, dans laquelle un homme d’Israël accepte intelligemment de louer une partie de ses biens pour qu’Israël soit loué ou pour qu’il fasse un enfant Frankenstein dans le dos des musulmans. Mais les investisseurs sionistes peuvent être de véritables humanistes… ou des capitalistes qui peuvent vendre la corde avec laquelle leurs ennemis vont les pendre, selon la formule de Lénine.

En 2010, en écho à l’investissement personnel de cette personnalité israélienne dans une mosquée à Montereau, le site fasci-sioniste jSS fait le portrait de ce mécène musulman ultra-sioniste « Un juif-sioniste-israélien paye les travaux pour une mosquée française ». Extrait : « L’homme d’affaire juif-sioniste Robert Harush, qui a grandi à Ashkelon est en train de dépenser une partie de sa fortune personnelle à la rénovation d’une mosquée à Montereau. Son but: promouvoir la coexistence. Voilà un bienfaiteur peu probable. Un résident d’Ashkelon, considéré comme un « ultra-sioniste ». (…) Il a terminé son service militaire après avoir écrasé plusieurs armées arabes (…). Il a donc investi des sommes considérables dans l’économie locale [Ashkelon]. (…) Mais pendant l’opération Plomb Durci, alors que sa ville était bombardée de missiles en provenance de Gaza, Harush et sa famille son restée en Israël. Par patriotisme. Parce que partir cela signifierait donner victoire aux terroristes de Gaza. Il est même resté quand un missile est tombé à une centaine de mètre de chez lui. » Fin de l’article. Alors, quand on voit plein de missiles pleuvoir « chez-soi », n’a-t-on pas le droit de les détourner vers d’autres cités ou sous d’autres cieux ? Comme on a vu dans le chapitre 2, l’une des stratégies de défense d’Israël consiste à allumer des contre-feux ou à manipuler la violence ailleurs. Le pseudo-salafisme est l’un de ses meilleurs contre-feux ; le pseudo-djihadisme est la meilleure guerre qui le laisse en paix.

Ainsi, la mosquée de Farhoud est devenue une plaque-tournante pour certains activistes pseudo-salafistes, dont certains ont été dénoncés par le ministère de l’Intérieur et par les médias. Nous ne donnerons pas de noms car leur dénonciation politico-médiatique est souvent le fruit de la machination des Services que nous ne cessons de dénoncer. Disons que les Cavaliers de la Fierté, Forsane Aliza, ont été clonés de nouveaux dans cette mosquée. Ce qui ne remet pas en cause l’hommage que nous rendrons dans le chapitre 6 à l’imam salafi de cette mosquée, cheikh Hatim Abou Abdillah, ni d’autres jeunes salafis engagés, avec dignité et honnêteté, dans la recherche intellectuelle et dans le secteur caritatif. Mais au-delà de ces considérations, l’une des qualités intrinsèques aux pseudo-salafistes, c’est leur prédisposition à la manipulation. Leur gesticulation est couvée ou protégée par les Services français sous-prétexte de la stratégie absurde de laisser des zones d’attraction pour les intégristes, comme on ferait pour les dealers, pour pouvoir identifier et pister les filières et les leaders. Mais les Services israéliens et les Services de certaines dictatures arabes, de l’Algérie à l’Égypte, se situent en haut de la chaîne alimentaire du Renseignement et de la manipulation. Ainsi, l’innocence ou l’incompétence de certains Services français nourrissent les conspirations et les conjurations d’autres Services étrangers.

Evidemment Farhoud, comme Chalghoumi, n’est qu’un pion agité par la vanité. Ce marchand de fruits et légumes roulait pour l’ancien pharaon Moubarak et ses Services en France qui l’ont nommé « président de la communauté des Égyptiens de France ». L’article de L’Express « Réfugiés en France, ces jeunes activistes égyptiens risquent l'expulsion » évoque les menaces exercées par Farhoud contre les Égyptiens anti-Pharaon : « Menaces et agression. Quand le tyran est tombé, ils ont dénoncé les personnels diplomatiques prétendument en faveur de la révolution, mais en fait des proches de l'ancienne administration. "On a dévoilé leur vraie nature, empêché Salah Farhoud, le chef du Parti national démocratique (PND, l'ancien parti au pouvoir), d'organiser sa "réélection" comme président de la communauté égyptienne de France", raconte Mahmoud. Cela nous a valu de multiples menaces. Et après que nous ayons occupé les locaux de l'ambassade, du 6 au 12 mai 2011, j'ai été violemment agressé par des inconnus devant l'entrée du métro à Aubervilliers, où je distribuais des tracts". Agression qui a valu à Mahmoud deux opérations des ligaments de la jambe. » D’ailleurs, à plusieurs reprises sur les réseaux sociaux, Farhoud divulguait des noms d’imams ou de militants politiques égyptiens en France en les accusant d’être des traitres à l’Égypte, en leur promettant le « châtiment » quand ils rentreront au pays… Celui des Pharaons, de la torture ordinaire et de la liquidation extrajudiciaire. Il se vantait même d’avoir fait des listes de traîtres et qu’il les a remises en personne à Mohamed Eldich, le chef du bureau militaire de l'ambassade d'Egypte à Paris.

Alors, qu’est-ce qui est, pour nous, le plus déshonorant ou le plus révoltant dans le CV de Farhoud ? Lieutenant de Chalghoumi ? Collabo des lobbys sionistes ? Kapo des Pharaons fascistes de Moubarak à Sissi ? Une mosquée dans les poches ou dans les mines masquées du Mossad ? Une mosquée entre les mains et les hommes de main des Services du fascisme ? Une mosquée dans un baril de pétrole ou dans le Barillet du pseudo-salafisme ? Ou le pétainisme des musulmans devant les petits soldats du fascisme ? Ou le silence fataliste ou nihiliste de la communauté, représentée ici par une mosquée ? Ou l’attitude d’un célèbre prédicateur d’origine égyptienne qui surfait sur la montée des Frères Musulmans en Égypte pour devenir un leader de la communauté, mais qui s’est décomposé dans la liqueur de la lâcheté dès que le putsch du Pharaon Sissi a noyé le gouvernement de « ses » anciens Frères dans le sang ? Alors, le lendemain du massacre de Rabia El-Adaouïa au Caire, pour lequel « Human Rights Watch accuse l'Egypte de « probable crime contre l'humanité » » comme le titre Le Monde, notre prédicateur franco-égyptien a fait un long prêche sur l’obligation islamique de porter la barbe. Le lendemain de ce massacre qui a exterminé plus de 3000 civils rassemblés en familles, et les vendredis et les mois suivants, pendant que d’autres mosquées égyptiennes étaient arrosées par les mitraillettes et par les canons, ce prédicateur, arroseur de larmes car il est spécialiste dans la levée des fonds musulmans, bombardait les musulmans de France avec les fatwas vestimentaires, avec des prêches superficiels et sectaires, mais qui représentent, selon lui, un fondement de la foi ou une tradition prophétique, un pilier de l’islam et de son canon. Farhoud est plus respectable que ce genre d’imams !

François Hollande, président de cette République de France avec Salih Farhoud, le Chalghoumi de StainsLe marquis de Jade Lagarde, député-maire de Drancy,  avec Salih Farhoud, le Chalghoumi de StainsSalih Farhoud, le Chalghoumi de Stains; l'arme des Pharaons; l'islam et la terreurLe pharaon sanguinaire Sissi et Salih Farhoud, le Chalghoumi de Stains

Manifestation pour le pharaon sanguinaire Sissi et Salih Farhoud, le Chalghoumi de StainsLe terrorisme est un jeu. Salih Farhoud, le Chalghoumi de Stains; l'arme des Pharaons; l'islam et la terreurl'imam et le muezzin de la mosquée de Stains avec Salih Farhoud, le Chalghoumi de Stains

Manifestation pour le pharaon sanguinaire Sissi et Salih Farhoud, le Chalghoumi de StainsManifestation pour le pharaon sanguinaire Sissi et Salih Farhoud, le Chalghoumi de StainsPseudo-salafisme dans la mosquée de Salih Farhoud, le Chalghoumi de la mosquée de Stains, propriété d’un homme d’affaire israélien, bienfaiteur du sionismeRobert Harroch, homme d’affaire israélien & bienfaiteur du sionisme, propriétaire de la mosquée de Stains, présidée par Salih Farhoud, plaque-tournante du Pseudo-salafisme

-----------------------------

trans imam Hocine Drouiche

Hocine Drouiche. (P.S.)

trans imam Hocine Drouiche : nouveau Chalghoumi de la propagande du nihilisme, de la propagation du terrorismetrans imam Hocine Drouiche : nouveau Chalghoumi des médias et des Services : de la propagande du nihilisme, de la propagation du terrorisme

 

 

 

 

 

Hocine Drouiche trans imam mise en scène coran fonds de commercetrans imam Hocine Drouiche : la trinité de la médiocrité : vanité mocheté inanitétrans imam Hocine Drouiche et Christian Estrosi : face au terrorisme l'arrivisme, face au pouvoir politique : ravissement et asservissement trans imam Hocine Drouiche : la bande des Chalghoumi ordinaires : les Marchands du temple ; affairisme religieux arrivisme politique

 

 

 

 

 

 

trans imam Hocine Drouiche : face au terrorisme l'arrivisme, face au pouvoir politique :ravissement et asservissement trans imam Hocine Drouiche et Michelle Alliot-Marie : face au terrorisme l'arrivisme, face au pouvoir politique : ravissement et asservissement trans imam Hocine Drouiche et Bernard Kouchner : face au terrorisme l'arrivisme, face au pouvoir politique : ravissement et asservissement

 

 

 

 

 

 trans imam Hocine Drouiche : nouveau Chalghoumi des SS : services et sionisme. Face au terrorisme l'arrivisme. Face au veau d'or : ravissement et asservissement

-----------------------------

trans-imam Nizam Toorabally

Nizam Toorabally.
Shimon Peres, Président d’Israel avec Nizam Toorabally et Marek Halter ; imams au service du Sionisme Nizam Toorabally et Marek Halter ; imams au service du Sionisme

-----------------------------

Mohamed Achoui

Mohamed Achoui.Mohamed Achoui François Fullon Salih Farhous Chalghoumi mosquée de DrancyCharlie et les charlots Chalghoumi, Mohamed Lansari, Mohamed Achoui

 

 

 

 

 

-----------------------------

Trans-imam Mohamed Azizi

Mohamed Azizi.
Trans-imam Mohamed Azizi & l’ambassadeur d’Israël Yossi Gal et le rabbin SerfatiTrans-imam Mohamed Azizi & Richard Prasquier au Diner annuel du CRIF

Dans cette vidéo, le faux-imam Azizi déclare : « Moi aussi je suis juif. Et je suis le plus juif des musulmans. Donc j'aime les Juifs. Je vénère le judaïsme. Et je suis un grand admirateur de la culture juive. […] Moi j'aime beaucoup Israël. J'ai été le premier imam à avoir signé le pacte de l'amitié avec Israël... »

trans-imam Kemadou Gassama

Kemadou Gassama.
Trans-imams Chalghoumi & Kemadou Gassama en pèlerinage sioniste en Israël Trans-imam Kemadou Gassama & l’ambassadeur d’Israël Yossi Gal ; des bisous et des câlins

-----------------------------

Trans-imam Sam Samba

Sam Samba.
Trans-imams Sam Samba & Chalghoumi avec le conseiler juif de l'imam Bernard Koch et Sammy Ghozlan Trans-imams Sam Samba & Kemadou Gassama & le cadre photo de Shimon Perez, le président d'Israël

Imam du foyer des travailleurs musulmans Lorraine, dans le 19e arrondissement de Paris. Président de l’association Carrefour des Civilisations. Présenté comme Président de la Communauté Africaine de France par Chalghoumi comme le montre le site coolisrael.fr. Ils se sont connus en septembre 2008, lors du service après-vente de l’agression pseudo-antisémite du jeune juif Rudy à la mairie du 19ème arrondissement comme on le voit dans l’article du Bondyblog Un sommet pour la paix.

Oualid Adjabi

Oualid Adjabi.
Oualid Adjabi  & l’ambassadeur d’Israël Yossi Gal Oualid Adjabi  & Shimon Perez, le président d'Israël

De la police algérienne à la politique française : c'est la patrie de l’affairisme. De son ami Patrick Karam à son client Chalghoumi : c'est la religion du clientélisme. Entre Sarkozy et Hollande, entre le parti au pouvoir en France et Israël, entre une mosquée et une synagogue : c'est le clonage et la prolifération de l’arrivisme.

Chalghoumi & Oualid Adjabi  en pelerinage sioniste en IsraelFrançois Hollande, Valérie trierweiler & Oualid Adjabi  Brice Hortefeux & Oualid Adjabi

Oualid Adjabi, Chalghoumi & Cie avecle président d'Israël Shimon Perez lors du safari sioniste Cheikh Safwat Hidjazi & Oualid Adjabi  Olivier Biancarelli Conseiller politique de Sarkozy& Oualid Adjabi  Sammy Ghozlan, lobby sionisme, & Oualid Adjabi

-----------------------------

Rachid El Mounacifi Chalghoumi dans un riad à MarrakechRachid El Mounacifi et l'UPP: Chalghoumi a un faible pour le bling-bling et pour les patrons d'agences de sécurité, surtout ceux qui sont affriandés ou affriolés par son carnet d'adresses, ceux qui souhaitent en profiter pour démarcher ou rencontrer des patrons, surtout juifs, ou des dirigeants politiques. Faire rencontrer un homme d'affaire et un ministre ou lui faire prendre une photo avec le Premier ministre peut rapporter gros. On a vu Gad Shalaby et Rachid Mimouni. Voici : Rachid El Mounacifi, un jeune bourgeois maroco-suédois de Marrakech, patron de Dream Part Security et président de l’Association professionnelle des agences de sécurité au Maroc (ASPAM). Mais vu qu'il a sous la main des gorilles, plein de fric pour s’acheter des Chalghoumi et des mercenaires, alors on ne va parler de lui qu'à travers ce qu'il dit. En Juillet 2014, il crée avec le trans-imam L’Union des Peuples pour la Paix. C'est « un organisme à but non-lucratif, reconnu comme organisme de Paix et dont le but est de travailler dans les zones où il y a un conflit de musulman. l'UPP cherche aussi a changé l’idée que les gens ont envers l’Islam et les musulmans du monde ». Dans la présentation vidéo de l'UPP au bord d'une piscine dans un riad de Marrakech, il déclare que c'est une union entre deux maghrébins ou africains de deux nationalités différentes, l'une française et l'autre suédoise, « l'objectif c'est unir notre savoir faire, c'est l'islam et le monde de criminologie ou de violence, un expert en matière de criminologie et un expert en matière de l'islam ». Au nom de cette association, coquille plus vide que la Conférence des Imams de France de Chalghoumi, mais plus lucrative et rentable, Rachid El Mounacifi utilise le trans-imam pour le transporter dans les cercles du pouvoir, puis utilise les photos de ces voyages et rencontres pour mettre en valeur son supposé carnet d’adresse auprès des autorités et  des médias du Maroc. Comme il suffit de peu pour se faire de la PUB à moindre frais, certains médias mettent sur un piédestal son rôle vicieux et ses rencontres internationales : USA avec John McCain… ... Tunisie avec le président Essebsi… ... Bahreïn avec le roi Khalifa… Sans parler de la France devenue écurie pour n’importe qui.

Rachid El Mounacifi Chalghoumi Valérie Pécresse, Tarek Ben Ammar , Rachid El Mounacifi Chalghoumi Premier ministre Valls, Rachid El Mounacifi Chalghoumi

la ministre de la Justice Taubira, Rachid El Mounacifi Chalghoumi Rachid El Mounacifi Chalghoumi à la petite Commission européenne à Bruxelles Rachid El Mounacifi Chalghoumi & Halter Place de la République contre le terrorismeRachid El Mounacifi Chalghoumi Place de la République contre le terrorisme

Rachid El Mounacifi aux USA avec John McCain et ChalghoumiRachid El Mounacifi avec Chalghoumi et Halter en Tunisie, au palais du Président EssebsiRachid El Mounacifi & François Hollande : le mensonge est le plus rapide ascenseur politique ou social

-----------------------------

Abdellah Derouich, alias Nader Alami Abdellah Derouich, alias Nader Alami.
Il y a d'abord l'ancien étudiant en histoire, début des années 2000, à l'université Paris 8 à Saint-Denis, puis au CESCM, Centre d’Études Supérieures de Civilisation Médiévale, à Poitiers. Sous la direction du professeur Philippe Sénac, il décroche son doctorat avec une thèse très intéressante : "Le Kharidjisme des origines au milieu du Xe siècle au Maghreb et en Espagne". Puis, il décroche. Il disparaît dans un trou noir, ou un bourbier affairiste selon un proche. Puis, il réapparaît en 2012, au grand jour, avec un pseudonyme auprès de Chalghoumi. D'abord, il a réapparu l'année précédente comme producteur présentateur d'une émission appelée Lumières d'Islam, censée être diffusée tous les dimanches à 11h sur BDM TV, Banlieue Diversité Média, la chaîne 21 sur la TNT. Mohamed Berrezoug, alias cheikh Abou Omar, originaire de la même ville que lui, Oujda au Maroc, est son premier client comme on le voit dans cette vidéo. Ainsi, Alami a filmé médiocrement des interviews qu'il a tenté de vendre chèrement en tant que producteur de programmes télé. Chaque marchand agite à sa façon les tapis islamiques tant qu'il ne trébuche pas de cet islam utilisé comme marchepied. Dans ses émissions, Nader Alami se présente au nom du Mouvement du Vivre Ensemble Durable. Titre ronflant, mais ce n'est pas ceci qui va réveiller les musulmans. Pour les éblouir ou les convaincre qu'il est un spécialiste de l'islam ou un bon musulmans, il s'est harnaché avec le costume pseudo-islamique : une djellaba ou une gandoura, une calotte souvent noire, et un chapelet qu'il tient souvent dans sa main gauche. Oui, de la main gauche. Mais tout ceci n'est pas assez louche. Plusieurs émissions sont enregistrées dans le bureau de Chalghoumi dans sa mosquée de Drancy. Exemple: Nader Alami reçoit Tarak Ben Ammar, producteur au cinéma et à la télévision. Exemple: Nader Alami reçoit Haim Amar, rabbin de Drancy. Mais son émission avec Chalghoumi est introuvable, on peut juste voir sa bande d'annonce. Ainsi, la rencontre entre Chalghoumi et Alami peut disparaître, ils peuvent ne plus se rencontrer ou devenir ennemis, mais la bande trans-islam reste.

Vu sa qualité, son émission Lumières d'islam bat de l'aile et elle est menacée de disparition. Alors, Chalghoumi, via son réseau, essaie de voler à son secours. Le célèbre Conseiller juif de l'imam, Bernard Koch, publie en décembre 2013 une lettre « un média en faveur de la diversité raciste et antisémite ». Comme avec le trans-imam, il récidive en accusant les adversaires de son nouveau client Alami d'antisémitisme. Dans cet article, Koch reproduit une lettre adressée par Alami au président de la chaîne et accusant le directeur général d'antisémitisme : « Cher Ibrahim [Sorel Keita], Voici les faits que je tenais à t'exposer par écrit concernant ce que j'ai subi, lorsque je suis allé remettre les émissions Lumières d'islam à Mathieu Toulza. Je l'ai trouvé en présence de sa secrétaire, Julie. Il s’est tourné vers l'écran où on pouvait me voir interviewant le Rabbin de Drancy, M. Haim Ammar. Puis, il a pointé son doigt sur l'invité -le rabbin- et m' a dit ceci : " tu vois çà, je déteste. Je ne laisserai jamais passé". Il a, hélas, tenu parole. En effet, nous avons longtemps attendu (14 mois) pour que l'émission avec le rabbin de Drancy, l'imam Hassan Chalghoumi et Tarak Ben Ammar soit diffusée sur la chaîne BDM tv....En vain... » La chicaya  est une spécialité, ou une science, de Chalghoumi qui contamine pas mal de monde.

En fréquentant Chalghoumi, Nader Alami devient en 2013 sexologue, thérapeute et psychologue. L’affairisme islamique est une maladie qui se transmet comme les MTS et qui se transforme comme la fermentation alcoolique. En un temps record, Alami s’est transformé en sexologue. C’est comme si, après avoir passé la nuit avec le trans-imam, il s’est réveillé Monsieur Sexe de l’islam. Il n'a ni diplôme ni qualification, mais bon. Puisque n'importe qui peut devenir imam pour parler de la religion des musulmans, alors n'importe qui peut devenir psychologique pour parler du sexe ou de la sexualité des musulmans. En juin 2013, il publie son livre : Les Musulmans et le Sexe, 130 pages chez Gumus production, une société franco-marocaine spécialiste dans la production et la distribution de films cinématographiques. Avec ce livre, il va d'abord faire le tour des cercles juifs et musulmans comme halalbook.fr en novembre 2013, comme radio Judaïques FM début janvier 2014, comme le Rassemblement des Musulmans de France de l'UOIF au Bourget le 4 avril 2015. Si des musulmanes et des musulmans veulent parler de leur sexualité auprès d'Alami, c'est mieux de consulter DSK, il est meilleur expert. Pour se donner les attributs du savant sexuel, il lance en juin 2013 une page facebook « Les musulmans et le Sexe » avec, comme image d'arrière-plan, un barbu et une voilée avec le titre : sexologie musulmane en majuscules, science du sexe islamique en arabe. Puis, il crée le 6 novembre 2014 l'association ISLAMOPSY, dont l’Objet statutaire est : « mettre à disposition les connaissances scientifiques sur la psychologie positive moderne et de favoriser la mise en réseau des chercheurs et acteurs intervenants dans ce champ ». Puis, il lance le site www.islamopsy.com qui affiche le titre « 1er site de consultation en ligne musulman », qui, selon la page d’accueil, « vous propose une expertise en matière de coaching personnel et professionnel et des thérapies en ligne. A l’écoute de vos besoins, notre équipe de psychologues, coachs et psychopraticienns (femmes et hommes) réalise un diagnostic de la situation et élabore, avec vous et pour vous, un programme de coaching sur-mesure parfaitement adapté à vos attentes. » Avec le charabia des marchands de tapis, on a à la fois la psychologie de comptoir et le bar à blabla. Mais il n’y a ni foi religieuse ni loi scientifique.

Probablement, parmi les femmes qu'il fréquente ou qu'il instrumentalise dans cette association ou ailleurs, il y a de véritables psychologues compétentes et intègres. Comme il y a des gens biens qui participent à ses mascarades comme Samy Debah, le président du CCIF qui a partagé avec Alami les bancs de la fac de Saint-Denis, avec qui il a partagé le 3 janvier 2015 la tribune d'une conférence hallucinante : "Les musulmans doivent-ils quitter la France ?". Alami peut servir la soupe à Chalghoumi et poser aux musulmans les questions que les racistes et les pseudo-salafistes leur demandent en forme d'ordres. Quand on laisse n'importe qui s'immiscer dans le lit des couples musulmans, alors n’importe qui peut s’immiscer dans la tête de la communauté pour agiter la poussière des débats stériles ou aveuglants, pour faire le lit de l'ignorance et de la dégénérescence.

Désolé de refroidir l'ardeur de ceux qui voulaient vivre comme des lapins, ceux qui ont trouvé un gourou pour justifier ou intensifier leur libération sexuelle, surtout quand ce gourou-marabout déclare à la fin de cette vidéo qui présente le livre les musulmans et le sexe : « la sexualité est une chose merveilleuse qu'Allah encourage les humains à la sexualité. Il faut la pratiquer. Il faut la pratiquer parce qu'en elle il y a beaucoup de bienfaits pour nous, des bienfaits que nous connaissons et d'autres que nous connaissons pas... ». Pour ceux qui n'aiment pas Chalghoumi ou ceux qui ne veulent pas vivre comme des bourricots, disons que Nader Alami est surtout un animateur des soirées ou des rencontres organisées par le trans-imam de Drancy. Des rencontres brûlantes comme les bombardements israéliens contre Gaza. Des soirées chaudes comme l'enfer. C’est lui qui a animé l’iftar honteux du 15 Juillet 2013, le pompeux repas de la rupture du jeûne de Ramadan organisé par et dans la mosquée de Drancy en honneur de l’ambassadeur d'Israël Yossi Gal. Comme on voit dans cette vidéo, c'est lui qui a animé de la soirée du 8 avril 2014, payée par le millionnaire Ben Ammar, en honneur des deux ministres Taubira et Karboul. Comme on a vu dans le chapitre 2, c'est lui qui a animé la rencontre contre l'islam radical, organisée le 17 janvier 2015, au palais des Congrès Montreuil, par Chalghoumi et en compagnie de Birbach, l'autre clown dangereux de l'islam de France. Ainsi, après avoir trinqué avec l’ambassadeur ou les Services d’Israël à la mosquée de Drancy, Nader Alami écume d’autre mosquées, comme celle d’Ibn Khaldoun à Clichy, pour apprendre aux musulmans comment gérer leur sexualité ou augmenter leur intelligence en déboursant 40 € par personnes.

La ministre de la justice Taubira dans le diner de Chalghoumi avec Nader Alami, le Chalghoumi du sexe musulmanle livre de Nader Alami, le Chalghoumi du sexe musulmanNader Alami, le Chalghoumi du sexe musulmanle livre de Nader Alami, le Chalghoumi du sexe musulman

le livre de Nader Alami, le Chalghoumi du sexe musulmanl’ambassadeur d’Israël Yossi Gal avec Nader Alami, le Chalghoumi du sexe musulman

le rabbin de Drancy Ammar avec Nader Alami, le Chalghoumi du sexe musulman, au bureau de Chalghoumi à la mosquée de DrancyTarak Ben Ammar avec Nader Alami, le Chalghoumi du sexe musulman, au bureau de Chalghoumi à la mosquée de DrancyNader Alami, le Chalghoumi du sexe musulman, animateur du diner de Chalghoumi avec la ministre de la justice Taubira, Chalghoumi, Tarak Ben Ammar

cheikh Mohamed Al-Arifi avec Nader Alami, le Chalghoumi du sexe musulmancheikh Mahmoud Almasri avec Nader Alami, le Chalghoumi du sexe musulmanAbou Omar, le jumeau de Chalghoumi, avec Nader Alami, le Chalghoumi du sexe musulman

-----------------------------

Yassine JabriYassine Jabri. C'est un cas qui relève de la psychiatrie, qui mérite la pitié et non la haine. Un miroir qui réfléchit la déchéance de la communauté musulmane en France. Une petite flaque d'eau gisant sur n'importe quel trottoir et reflétant la nébuleuse de l'hypocrisie ou les nuages de l'escroquerie qui couvrent le ciel, qui couvrent l'islam. C'est un cas qui illustre l'instrumentalisation de l'islam pour gagner bêtement sa vie ou exister socialement, ou plutôt sur les réseaux sociaux. L'image de l'arrière-plan de sa page facebook privée : « je n’accepte plus les demandes en amis venant de femmes. Toute femme ayant lu ce message et me rajoutant par la suite sera passible de poursuites judiciaires ». Comment un cas parei peut-il espérer représenter les musulmans en devenant député via les élections à Villeneuve-saint-George ? Comment un cas pareil peut-il espérer représenter l'islam en devenant un prédicateur de rue ? Il a raté la première tentation en 2012 mais pas la deuxième. « Candidat aux Législatives dans la troisième circonscription du Val-de-Marne ». Le Parisien lui consacre un bref article intitulé : « Yassine Jabri, le lycéen qui parodie « Bref » ».  « Yassine Jabri n'a pas trop la tête à réviser son bac. Une autre échéance l'attend. A tout juste 19 ans, ce lycéen de Villeneuve-Saint-Georges se présente dans la 3e circonscription. Sous la bannière du mouvement Emergence, composé d'habitants, d'associatifs et de militants, il a choisi de porter haut la voix des quartiers. Précoce, le jeune homme l'est assurément. « Parce qu'à la télé, les débats parlementaires étaient diffusés juste après les dessins animés ».» Mais même si la télé diffusait la série Urgences ou Dr House après ses cartoons, il n’aurait pas choisi de devenir médecin. Car au lieu de bosser dur, certains veulent devenir rapidement des boss en utilisant la communauté comme carte et l’islam comme carrière en carton. Alors, après ce ratage électoral, il se plâtre définitivement dans le communautarisme et utilise l'islam et le dialogue interreligieux comme béquilles. Entre 2012 et 2013, il est coordinateur de l’association Dialogue interreligieux et laïque Cieux. Alors, il s'approche de Chalghoumi pour se recycler ou se propulser. Voulant profiter de son réseau, il le fréquente pendant un an. Mais ici aussi il a tout raté. Après la publication de la vidéo de Hannache contre Chalghoumi, il publie le 28 mai 2013 cette vidéo Je désavoue Chalghoumi et je vous demande pardon, en se donnant une importance dans sa fréquentation de Chalghoumi, en mettant en valeur ce qu'il n'est pas, puis ce qu'il veut vraiment, vivre aux USA.

Yassine Jabri ex-futur-député, ex-ChalghoumiMais en fréquentant Chalghoumi, il a compris que l'islam est un moyen ou une ruse pour faire des affaires ou pour faire carrière. En plus, l'islam peut recycler tous les ratés. On doit utiliser l’islam pour se soigner, pour se ressusciter, pour vivre, mais pas pour devenir du jour au lendemain médecin. Les charlatans sont nombreux ! Comment peut-on se prétendre prédicateur, faire la Dawa de rue, en passant son temps à insulter les femmes maghrébines sur facebook. Là, pas de pitié, mais mépris et dégoût pour celui qui crache continuellement sur ce qu'il appelle les beurettes, sous prétexte qu'elles l’auraient martyrisé quand il était gros. Après avoir perdu du poids, il a essayé d'avoir du poids dans ses poches et dans son facebook en brandissant l'islam. Il a fait 3 ou 4 manifestations à Paris, surtout au Trocadéro, pas loin de la Tour Eiffel, pour faire, prétend-t-il, de la prédication. Avec une poignée de personnes et des pancartes j'aime Jésus... Avec ça, il a essayé de faire des levées de fonds. Avec ce slogan « qui veut participer à la Dawa, la propagation de l'islam, avec le prix d'un grec par mois ? » En réalité, il était salarié de l'ONG Miséricorde pour l'Humanité France, la branche française de l'Organisation américaine Mercy For Mankind basé dans l'Illinois. Street Dawah... 1100 € par mois, avec la mission de ramener des fonds, comme le font les autres salariés des autres organisations humanitaires. C'est lui qui est parti chercher cette ONG américaine comme moyen pour le transporter aux USA, où il dit vouloir partir rapidement et vivre définitivement. Mais face à son nouveau ratage avec cette ONG, il est parti en Angleterre pour tenter son propre repêchage. En instrumentalisant toujours l'islam et en vomissant toujours sa haine contre les beurettes. Qu'il qualifie toujours de « hyènes ». Pitoyable ! Mais au fur et à mesure que sa situation de l'autre côté de la Manche se dégrade, il se lance dans les déclarations : "je pense à me marier" ; "mon père exige que je me marie" ; "qui veut épouser un escargot ?" Chercher une femme pour lui demander sa main est une manière de faire la manche. Pitoyable ! Sinon, converser au nom de l’islam ou de l'islam est utilisé comme couverture pour déverser les bas instincts, comme ce poste sur son facebook le 17 avril 2015 qu'on reproduit fidèlement : « svp si un jour vous venez en couple a l'hotel veuillez faire vos activites reproductive en silence. Ca fait plusieurs fois que je suis obliger de sortir pour passer mes coup de fils car les animaux dans la chambre d'a cote sont en phase de procreation tres tres bruillantes. ». Cette déclaration libère des échanges chauds et des insinuations érotiques, notamment entre un barbu et une voilée. C'est ceci l'ouvre de celui qui se dit un responsable de la prédication de rue... ou de trottoir. Pitoyable ! Pas seulement ce cas. C'est notre communauté qui est vraiment pitoyable !Ou plutôt celle qui s’agite sur les réseaux sociaux !

Yassine Jabri le Chalghoumi  du dialogue interreligieux Yassine Jabri, sans commentaire Yassine Jabri, sans commentaire

Yassine Jabri le Chalghoumi  de la prédication de rue Yassine Jabri le Chalghoumi  de la prédication de rue Yassine Jabri : la haine minable et les insultes interminables des maghrébines (beurettes)

-----------------------------

Saïd Mohamed Nourdine Mlanao

Saïd Mohamed Nourdine Mlanao.
Le président israélien, Shimon Perez, Chalghoumi et Saïd Mohamed Nourdine Mlanao Le président israélien, Shimon Perez, Chalghoumi et Saïd Mohamed Nourdine Mlanao

Site du CRIF  : Des Comoriens en mission pour la paix au Proche Orient...
Rencontre avec Saïd Mohammed Nourdine-Mlanao, Président du Conseil National de la Diversité Républicaine

Ali Mohamed Kassim

Ali Mohamed Kassim.
Marak Halter & Ali Mohamed Kassim
Chez Israël ; Chalghoumi, Ali Mohamed Kassim, Nourdine Mlanao & Nizam Toorabally

--------------------------------

Mohamed Noureddine.

Sarkozy, Chalghoumi et Mohamed Noureddine, imam de DrancyHalter, premier ministre Ayrault et Mohamed Noureddine, imam de DrancyUzi Landau, Ministre fasciste d’Israël, avec  Mohamed Noureddine, imam de Drancy

Premier ministre Valls avec Noureddine-imam-Drancy-Valls-Ministre-InterieurMohamed Noureddine, imam de DrancyDans le jet prive de Tarak Ben Ammar en direction du Vatican, Mohamed Noureddine, imam de DrancyMohamed Noureddine, imam de Drancy

---------------------------------

Denis Ducarme et Chalghoumi : l’islamophobie honorée à la mosquée de DrancyDenis Ducarme et Chalghoumi : l’islamophobie honorée à la mosquée de DrancyDenis Ducarme Chalghoumi Bruxelles

Un p'tit tour dans la mosquée de Chalghoumi avec un député islamophobe belge.
Avant d’inviter le Philipe de Villiers de la Belgique dans sa mosquée de Drancy, Chalghoumi a été invité, le 10 juin 2013, à Bruxelles par ce député Denis Ducarme. Ici la vidéo de leur conférence organisée à la Maison des parlementaires. Denis Ducarme se présente dans la page Qui suis-je de son site officiel: « Mon combat face à l'islamisme et au communautarisme. Sensibilisé par l’évolution de pratiques liées à l’islam en Belgique et par une forme d’importation du radicalisme Islamiste et par la prise de contrôle de certains groupes par les tendances Salafistes ou Frères Musulmans dans notre pays, j'ai publié un ouvrage intitulé « Islam de Belgique, entre devoir d’intégration et liberté religieuse ». Je suis également l’auteur de plusieurs propositions du Mouvement Réformateur déposées au Parlement sur ce sujet dont une déposée en janvier 2011 portant sur le contrôle du financement des cultes par l’étranger. En 2011, j'ai, après 8 ans de débat, réussi à faire voter la loi interdisant la burqa sur le territoire belge. La Belgique devenant ainsi le premier pays européen à légiférer dans ce sens. En outre, je me suis élevé, en juin 2009, contre le port de signes religieux ostensibles par des parlementaires.(...) Je suis à l'origine de la réflexion portée par le Mouvement Réformateur qui a débouché sur la publication d'un document reprenant les conclusions et propositions du MR relatives à l'interdiction du port du voile et de signes religieux ostentatoires au sein d'écoles publiques et dans l'administration ».

L’ambassadeur du Bahreïn au mémorial de Drancy avec Chalghoumi Halter et Lagarde : l’instrumentalisation politicienne de la Shoah Un p'tit tour et des petits fours dans la mosquée de Chalghoumi avec Halter & l'ambassadeur du Bahreïn.

Le point titre « Première visite d'un diplomate musulman au mémorial de la Shoah de Drancy», en rendant hommage à Halter & Chlaghoumi, coorganisateur de cet événement, en citant l'ambassadeur arabe  Naser al Belooshi : « Il est de notre devoir d'agir ensemble pour combattre toute forme d'intolérance et de haine ». Dixit le représentant d'une dictature qui combat la majorité de son peuple avec intolérance et haine. Avec les tortures dans les prisons et avec les liquidations extrajudiciaires et les bombardements barbares. Le site du CRIF rend hommage à cette visite : L’ambassadeur de Bahreïn au mémorial de Drancy. Il faut surtout lire cette enquête: Comment la France contribue à la répression à Bahreïn: Enquête sur l’exportation d’armes interdites. L’ambassadeur de cette pétromonarchie tyrannique, qui massacre et martyrise son peuple car majoritairement chiite, s'est rendu au Mémorial de la Shoah quelques mois après le dépôt d'une plainte pour harcèlement et viol contre son fils par une employée de la résidence de "Son Excellence" l'ambassadeur. C'est toujours la recherche de l'impunité, la poursuite du mal et l'oppression de la plainte des malheureux ou des faibles qui motivent le recours des despotismes arabes à l'Occident et le recours des potentats arabes aux lobbys sionistes. C'est ce qui explique l'utilisation du show de la Shoah comme ruse. Maintenant, si vous attaquez le Bahreïn en France c'est que vous êtes antisémite.

L’ambassadeur du Bahreïn au mémorial de Drancy avec Chalghoumi Halter et Lagarde : l’instrumentalisation politicienne de la ShoahL’ambassadeur du Bahreïn Chalghoumi et Halter à la mosquée de DrancyL’ambassadeur du Bahreïn et Chalghoumi à la mosquée de Drancy

Chalghoumi et Hater au palais royal du tyran sanguinaire du Bahrein Hamed ben Issa Al Khalifa Bahreïn : tyrannie pro-occidentale et massacre anti-chiite, répression sanguinaire et corruption mafieuse

4-2

Chalghoumi-Birbach-Henniche : la trinité du vide empesté :
La ridiculisation de l’islam Vs la radicalisation de musulmans.

M'hammed Henniche ; le Chalghoumi du 93 (UAM 93)

M'hammed Henniche.
Autant les SS, Services et Sionistes, ne mettent pas leurs œufs dans le même panier, autant l’éclosion de la carrière de leurs poussins dépend aussi des caractéristiques spécifiques de ces derniers. Pendant longtemps, Henniche était un Chalghoumi qui n’a pas réussi. Amis rapprochés par la vanité, la jalousie réciproque et la soumission aux SS, le trans-imam est incontestablement plus intelligent et machiavélique que le Monsieur Islam du 93. Pendant les élections du CRCM en Ile-de-France, (Conseil Régional du Culte Musulman ou CFCM régional), la mosquée de Drancy et quelques mosquées dirigées par des proches de Chalghoumi ont donné leurs voix pour l’UAM 93 de Henniche. Contrairement à ce que répète ce dernier, ce n’est pas lui qui a pensé ni créé l’UAM 93. Il ne faisait même pas parti de son bureau quand elle a été créée en février 2002 par Azzedine Houacine (décédé fin 2007) et Hassan Guerrab (décédé en 2006). Grâce à ces deux hommes, l'UAM était un organisme digne et debout, piétinant les marchandages et les chantages des Services ou officiers du ministère de l'Intérieur au point de pousser le Préfet à s'excuser publiquement. Rappel de deux articles du Parisen : « Le préfet présente ses excuses aux musulmans », publié le 19 octobre 2002 ; « L'UAM appelle au boycott des élections [du CFCM]», publié le 4 avril 2003. Mais avec l'entrisme et le carriérisme de Henniche, l'UAM deviendra malheureusement un petit bazar vermoulu pour marchands de tapis, un temple véreux pour célébrer la trinité politicienne : clientélisme, communautarisme, électoralisme. Voici quelques grandes lignes qui traduisent la petitesse de notre communauté et la bassesse d'une partie de ses représentants. Henniche est un ancien activiste (agent puis dirigeant) de Tariq Ramadan. En 1996, il a quitté l'université Paris 13, où il venait de devenir chargé de TD en informatique, où il militait au sein de l’association estudiantine Avenir qui était dans le collimateur de l'UOIF, car concurrente de l'une de ses satellites associatifs dans les facs... et dans le collimateur des autres syndicats et de certains médias islamophobes comme Valeurs Actuelles qui l'a attaquée dans cet article qui date de 2003 : « Universités, l’Islam à l’assaut des campus ». Ainsi, Henniche quitte tout pour Tariq Ramadan, pour s’investir dans Présence Musulmane, l’organisatrice officielle de ses conférences et tournées, pour monter dans la hiérarchie du CMF, Collectif des Musulmans de France, pour en devenir le trésorier, avant d'en être écarté. 5 années enflammées par un activisme extraordinaire, propablement sincère... et par les querelles de vanité, de tartufferie et de malhonnêteté... De cette longue période tumultueuse, Henniche va hériter et développer une haine contre l'UOIF et contre Tariq Ramadan, contre le CCIF et contre Samy Debbah, ancien président CMD Île-de-France et actuel président CCIF, Collectif contre l'Islamophobie en France.

Depuis, il essaie de se refaire une santé morale et financière en utilisant l'UAM pour servir la soupe électoraliste contre des promesses clientélistes. Pou importe la couleur des partis et l'odeur des idées politiques, ce qui compte pour un pique-assiette c'est ce qu'il va manger. Henniche est un cordon bleu de la cuisine des intrigues... qui finit toujours le ventre vide et les doigts brûlés. Un moment, il a roulé pour l'ancien député-maire du Raincy, Éric Raoult, à qui il n'a pu soutirer qu'une proposition de loi contre le blasphème. Il se décarcasse pour le Centre, les maires de Drancy et du Bourget, puis pour la candidat François Bayrou qu'il reçoit le 11 février 2007. Puis, il bascule. Contre la promesse d'un abattoir itinérant dans le 93, l'ancien président du Conseil général de ce département, Claude Bartolone, l'a fait courir et transpirer dans presque toutes les mosquées pour ramener des voix musulmanes aux socialistes. Mais le deal n'est pas respecté, et les deux règlent leurs comptes par un feuilleton de coups bas. Alors, Henniche re-bascule et met tous ses œufs dans le panier de la droite. Derrière Patrick Karam, Monsieur communautarisme du sarkozysme, il s'engage à fond pour la présidentielle de 2012, affrétant des bus communautaristes pour le meeting de Sarkozy à Villepinte. Et bien d'autres services... A force de changer de vestes, Henniche aurait pu perdre tout crédit, mais les politiciens clientélistes adorent les arrivistes. Alors, la multiplication des vestes à porter simultanément devient une marque politique ou une étiquette spécifique pour l'UAM. Henniche soutien le communiste Jean-Pierre Brard à Montreuil contre la promesse d'un abattoir halal ; soutient le socialiste Bertrand Kern à pantin contre son intronisation comme président de la mosquée ; soutient le représentant de la droite dure de l'UMP, Bruno Beschizza, contre la promesse d'un collège-lycée islamique à Aulnay-sous-Bois...

Ce dernier cas est très intéressant à étudier pour comprendre l'agitation insignifiante de la communauté musulmane et la cupidité aveuglante d'une partie de ses représentants. En 2008, l'UAM roulait pour les socialistes. Hassan Farsadou est à la fois le président de l'UAM et de l'EMJF, Espérance musulmane de la jeunesse française. En soutenant celui qui allait devenir maire en 2008, Gérard Ségura, cette association a obtenu un grand immeuble pour y installer une école arabe pour plus de 1200 élèves. Tout est gratuit, y compris le ménage et l'électricité. C'est la lune de miel, excepté l'affaire révélée par Le Parisien du 17 septembre 2008 : « L'opposition réclame la démission d'un adjoint au maire » socialiste qui est le président d'honneur de cette association EMJF pour une histoire supposée de séjour en ski en famille aux frais de la municipalité. A l'approche des municipales de 2014, Farsadou conditionne le soutien au maire socialiste contre son soutien pour la construction d'un collège-lycée musulman à Aulnay. Des marchandages. Des tractations. Puis la signature de la vente d'un terrain de 3500 m2 pour y bâtir cette école. Le Parisien du 17 décembre 2013 titre « L'école musulmane d'Aulnay en bonne voie ». Puis, patatras ! On ne sait pas ce qui s'est produit, mais Farsadou et l'UAM deviennent subitement les ennemis du maire sortant et les alliés de son nouvel adversaire Bruno Beschizza : ancien secrétaire général du syndicat Synergie-Officiers de police.

Aulnay-sous-Bois 2014 : Les associations musulmanes arbitres de la campagneLe Parisien du 27 mars 2014 titre : « Aulnay-sous-Bois 2014 : Les associations musulmanes arbitres de la campagne ». Il faut imaginer ce titre placardé et affiché en grand sur les kiosques de journaux et abribus. Pour illustrer cette Une, un photomontage met en valeur deux représentants musulmans : Hassen Farsadou, comme soutien de l'UMP et Mohamed Aït Hammou comme soutien du PS. Ce dernier est le recteur d'une mosquée-hammam-dancing : une brasserie pseudo-halal pour brasser l'argent des musulmans, une blanchisserie de tout ce qui peut se produire de sale dans ses 7 salles de fêtes qui surplombent ou collent « sa » mosquée. N'oublions pas que l'image d'un islam représenté par des escrocs ou celle de mosquées salies par la corruption sont des clichés qui favorisent le basculement dans l’intégrisme violent. Le clientélisme politique qui alimente cette corruption alimente aussi la fugue vers le terrorisme. Alors, pourquoi avoir l'air surpris quand Le Figaro titre : « Attentats : les frères Belhoucine, djihadistes et animateurs sociaux à Aulnay ». Le meilleur représentant de l'islam et de la République c'est la nouvelle grande mosquée d'Aulnay et non le Farsadou de l'UAM qui a posté sur sa page facebook, le 21 mars 2014, à la veille du premier tour des municipales : « Le vote des musulmans ne sera plus jamais acquis aux socialistes parce qu'ils sont fourbes, menteurs, sionistes, pervers et dépourvus de valeurs morales. » Et les représentants musulmans qui utilisent l'islam pour faire des affaires sont comment ???

Dans le même registre de la fourberie au nom de l’islam, concernant la mosquée d’Ait Hammou , celle mosquée dans laquelle la foi est défaite, cette salle de prière déformée par 7 salles de fête, Voici un extrait du livre Pour l’islam de France, de Chalghoumi-Hannache, page 336 : « Parfois, dans une nouvelle configuration encore limitée mais plus dangereuse, l’imam est sous la houlette d’un entrepreneur musulman ou islamiste, un businessman progressiste ou nationaliste qui construit, comme dans un casino, une roulette de services, un complexe communautaire, un centre de loisirs comprenant hammam plus mosquée plus un ou plusieurs restaurants, plus une ou plusieurs salles de mariage ou salles des fêtes. La mosquée est ainsi construite comme une blanchisserie du business : comme une valeur ajoutée au commerce. Voici l’innovation : dans le même périmètre, ou dans le même centre commercial, on va danser dans l’allégresse, puis rentrer rouge d’ivresse dans la mosquée pour y laver son âme pécheresse et s’en sortir blanc par la grâce de l’imam. On dépense de l’argent à côté de la mosquée, puis on va y acheter des tickets d’absolution. Tout est commerce. Depuis des millénaires, c’est toujours l’argent qui pourrit les religions. Mais l’imam ne délivre pas des bons de rédemption, et la mosquée doit rester sanctuarisée contre la corruption. Un dealer vient à la mosquée pour se repentir, pour se blanchir auprès d’Allah, et non pas pour blanchir le blé du diable et sa farine inexpiable, sinon sa place est à la prison. La mosquée ne doit être ni un vecteur ni un alibi de l’argent illicite ».

En Israël avec Chalghoumi,M'hammed Henniche ; le Chalghoumi du 93 (UAM 93)Revenons à Henniche qui mérite plus qu'une enquête socio-politique, mais une étude psychanalytique et anthropologique, en reprenant la thèse de Germaine Tillon sur la clochardisation des représentants algériens et la fabrication des « caïds » par les Bureaux Arabes, avec la casserole des bakchichs. Ce futur Chalghoumi de la mosquée de Pantin, puisqu'il en est le président, reste toutefois un Chalghoumi qui n'a pas vraiment réussi. C'est un petit serviteur des SS, Services et Sionistes, qui n'a pas été encore bien récompensé. Il est le protégé de l’ultra-sioniste Sammy Ghozlan qui vient de faire son voyage colonisateur (Alya). Après la révélation de Saphirnews « Henniche en Israël avec Chalghoumi : l'UAM93 dément », l'UAM a démenti son propre démenti. Puis, elle a organisé une réunion où plusieurs imams et responsables ont demandé la démission de Henniche. Le lendemain, Ghozlan appelle le Président de l'UAM, Hassan Farsadou, pour le menacer, selon une interview qu'il nous a donné, et lui demander de "laisser Henniche tranquille, sinon...". En 1996, c'est Henniche qui a ramené Gilles-William Goldnadel, activiste de l'islamophobie, propagandiste du fasci-sionisme et président de l'Association France-Israël, comme avocat du Président du Conseil des Imams de France, Dhaou Meskine, après son arrestation avec 16 de ses proches, puis sa mise en examen et celle de son fils, par le juge Philippe Courroye pour « financement du terrorisme, non-justification de ressources et abus de confiance aggravé ». Depuis cette date, cheikh Dhaou, noyé dans une injustice ruineuse, s'accroche à cette bouée boueuse de Henniche qui ne cesse de l'enfoncer en lui faisant miroiter le salut dans des rencontres privées avec des officiers du Renseignement dont certains veulent l'humilier jusqu'au bout, ou dans des rencontres politiques comme récemment avec Fillon et Juppé.

M'hammed Henniche ; le Chalghoumi du 93 (UAM 93)Ainsi, plusieurs personnalités israélites ont aidé activement Henniche. Incontestablement, Sammy Ghozlan lui a garanti le soutien le plus important sur le plan politico-policier. Il y a le soutien sobre ou discret de Gilles-William Goldnadel, le soutien important et international de Jacques Bérès, le soutien événementiel et providentiel de Robert Harroch, propriétaire de la mosquée de Stains que dirige le Chalghoumi égyptien au service de Sissi, propriétaire du palais des congrès de Montreuil qui a été fréquemment mis à la disposition de Henniche pour qu’il puisse séduire la communauté musulmane, pour y racoler ou y recruter de nouveaux clients ou représentants. Et il y a le soutien médiatique et emblématique de Jacques-Elie Chabert, dirigeant-fondateur de La Locale Tv, une chaîne gratuite focalisée sur le 93, qui émet 24 heures sur 24 et 7 jours sur 7 sur les Web Tv et sur tous les bouquets. Cette chaine de télé a fait de Henniche son interlocuteur exclusif pour s’exprimer au nom de l’islam et des musulmans, pour débattre avec tous les hommes politiques de droite ou de gauche, pour bavarder autour de n’importe quel sujet. Comme si les femmes musulmanes n’ont pas pu enfanter d’autres personnes dignes de représenter les musulmans ou capables de s’exprimer dignement dans le 93. Il suffit de taper Henniche dans la case rechercher sur le site www.lalocale.com pour réaliser la volonté propagandiste pro-sioniste de cette chaine, qu’on peut appeler la 93 Tv, de cacher la forêt musulmane avec le bonsaï Henniche.

Concernant l'autre S, celui des Services, Henniche joue un rôle singulier dans plusieurs sens. Quelques exemples factuels. Avec les Services algériens représentés par Mohamed Louanoughi, c'est lui qui a transmis le bâton et la carotte de ce dernier au responsable du site islametinfo pour faire taire l'auteur de l’enquête « Louanoughi :Du terrorisme en Algérie à la mosquée de Paris : Qui tue qui ? Qui manipule qui ? ». Elias d'Imzalène cherchait par tous les moyens comment régler le blocage bureaucratique et judicaire d’un important héritage familier dans la Kabylie algérienne. En acceptant de rencontrer le terroriste Louanoughi, il a déchiré le pacte d’honneur qui le liait à l’un de non enquêteurs que Louanoughi a essayé d’acheter en lui proposant, directement et par l’intermédiaire du Vice-recteur de la mosquée de Paris Djelloul Seddiki, de le nommer comme cadre grassement salarié par cette mosquée de Paris. Les Services adorent les barbus qui ont des poils financiers à gratter ou des problèmes juridico-administratifs à régler. Et ils savent cuisiner leurs cibles pour en faire des clients : les mariner doucement ou les bouillonner brusquement dans la corruption, les épicer avec leurs infos et les envelopper avec leurs agents pour les mitonner soigneusement comme dans une papillote, cuire leurs cerveaux dans la paranoïa ou préparer leur explosion comme une cocotte-minute savamment entretenue. Le 19 mai 2015, à l’institut Dourous D'Clic de Bobigny, Elias d'Imzalène a agressé un de nos enquêteurs car on lui fait croire que Doulfikar était en train d'enquêter sur lui et qu'elle allait publier des documents le démasquant. Ce qui est complètement faux! Au-delà de la violence verbale et gestuelle digne de racaille en manque d’arguments, ce qui a choqué cet enquêteur, qui considérait paradoxalement son agresseur comme un stratège prometteur et un membre intéressent de l’élite musulmane, c’est qu’Elias s’est identifié à plusieurs reprises à Amirouche, le grand fellaga kabyle, pour promettre qu’il va poursuivre son travail en France : « tu sais ce qu’on fait aux harkis ».

D’abord, il faut savoir accepter que des gens bien puissent se faire manipuler pour devenir, même passagèrement, des vauriens. Il y a des personnes qui ont tellement peur d’être poignardés qu’ils mitraillent presque tout le monde à tour de bras. Puis, il y a quelque chose, que nous allons étudier dans le chapitre 6, qui lie les décérébrés français qui partent rejoindre Daech à l’espionite dont a été victime Amirouche. Enfin, ce qui est le plus choquant ou désespérant, c’est que des imams respectables, comme Mohamed Yassine Aouidet, un des informateurs de Doulfikar, se fasse retourner comme une crêpe parce qu’on l’a chauffé subitement avec l’espionite, puis se comporte grossièrement comme lâche vaniteux. Mais au-delà des faits qui devaient être relatés, car Doulfikar s’est engagé à ne rien censurer, Aouidat reste un homme même immature, d'Imzalène un espoir même désaxé. Ce dernier paie surtout les frustrations accumulées depuis qu’il fréquentait les milieux soraliens ou les intégristes chrétiens. Pendant cette période, il vivait à Versailles où il gérait une librairie, il se vivait comme l’Alexandre Douguine de la France, comme un intellectuel islamique et bourgeois. Puis, il a déménagé à Chambourcy pour changer de clientèle en lançant Islam et Info qu’il gère exclusivement avec ses deux frères, qui lui servent aussi d’hommes de main. Mais ce site, gagne-pain légitime pour trois familles ou fratries, n’a pas réussi à lancer sa carrière de l’intellectuel islamiste ou du Tarik Ramadan salafiste. Il n’a pas réussi à faire de lui le Spin Doctor islamologue ou le communicant communautaire d’une des personnalités politiques que Henniche lui présente depuis plus de 2 ans. Pire, il s’est laissé infecter et affaiblir par le BHL : Buzz, Hystérie et Légèreté. Aigri puis rabougri, il s’est enfermé dans le sectarisme qui réduit les véritables musulmans à ceux qui hébergent ou défendent le voile intégral, dans le fondamentalisme sans fondement spirituel ni intellectuel. Enfin, ces 2 chapitres autour d’Elias d'Imzalène ont été rédigés in extremis après sa Furie de Narcisse pour qu'on apprenne la conséquence des menaces gratuites, pour qu'on comprenne que l'islam et la bravoure sont incompatibles avec le comportement de racailles qui se prennent pour des talibans.

Retournons à notre véritable objet d’étude : Henniche. Concernant sa relation avec les Services français, il a remplacé Chalghoumi auprès du commandant Bianca-maria. Aussi Avrell Dalton que Chalghoumi, il a avoué ce que cet officier lui a demandé pendant sa participation aux réunions à la mosquée de Torcy pour lancer une nouvelle association musulmane nationale en 2013. Mais sa principale fonction c'est l'intoxication des personnalités politiques par les Services de Renseignement, de les empêcher de voir la vérité ou d'écouter les véritables représentants de la communauté musulmanes. Comme développé dans le chapitre 2, les Services sont parfois une force parallèle qui instrumentalise la politique, autant qu'ils sont parfois instrumentalisés par des politiques contre d'autres politiques. D'ailleurs, quel est le menu et le bilan des dîners organisés pendant plusieurs années par l'UAM ? Selon l'article de Saphir-News « A l'approche des municipales, le dîner de l'UAM93 attire les convoitises », il y avaient pendant ce dîner ramadanesque de 1997 des personnalités prestigieuses : Laurent Fabius, Christiane Taubira, Roger Karoutchi, Eric Raoult et Xavier Lemoine. Et après ? Rencontrer certains musulmans fait augmenter l'islamophobie qui se nourrit du mépris. Que peut présenter l'UAM à part des doléances personnelles, lde a chicaya et du charabia ? Alors, 6 ans plus tard, c'est la Ministre George Pau-Langevin qui est l’invitée d'honneur. Et après ? Que peut-on construire avec les salamalecs de la tartufferie ?

la ministre Pau Langevin, Hassan Farsadou, M'hammed Henniche ; le Chalghoumi du 93... UAM 93la soupe politicienne, Laurent Fabius, Eric Raoult, Xavier Lemoine, Roger Karoutchi, Taubira,  M'hammed Henniche ; le Chalghoumi du 93 (UAM 93)Hassan Farsadou, Jean-Paul Huchon, Président Région Île-de-France M'hammed Henniche ; le Chalghoumi du 93 (UAM 93)

Jacques Bérès, Hassen Farsadou Syrie& Gaza, M'hammed Henniche ; le Chalghoumi du 93 (UAM 93)Le véritable rôle de Henniche est activé dans des moments clés, dans une dimension ultra-stratégique qui contraste avec sa posture de mendiant médiatique. Par exemple, on va qualifier d'exagéré ou d'extravagant l'affirmation que "Henniche a rendu un grand service au tyran fasciste Assad, qui a ses défenseurs et serviteurs parmi les Services algériens ou français". Et pourtant ! L'UAM 93 collabore depuis longtemps avec Jaques Bérès, médecin-chirurgien cofondateur de Médecins sans frontières et proche des milieux infectés par le BHL. La petite assos de Henniche l'a financé et envoyé dans plusieurs missions dites médicales à Gaza, en Syrie à 3 reprises et à Benghazi juste avant la chute de Kadhadi. Le rôle trouble du couple Bérès-Henniche a sauté aux yeux des observateurs en septembre 2012, lorsqu'ils ont fait le tour des médias, sinon le médecin seul avec parfois le t-shirt de l'UAM, pour diaboliser la résistance contre Assad. Alors, presque tous les médias titrent : « Syrie : Jacques Bérès a soigné des djihadistes français à Alep ». Ou « La Syrie devient un terrain d’entraînement pour djihadistes ». Une tournée médiatique pour répéter que la Syrie est remplie de « djihadistes qui s’identifient à Merah, qui rêvent avec des yeux rouges du califat ». « Ils disent qu’ils sont là pour l’après Bachar pas pour les combats du moment et que leur but c’est l’émirat mondial et la charia » En un coup, la solidarité avec la révolte contre Assad devint suspecte, sinon tabou ! Il faudrait comparer cette campagne médiatique pour diaboliser les résistants arabes et sunnites contre Assad avec la campagne que ce même Bérès a lancée deux ans plus tard pour soutenir la résistance kurde : « En Syrie, "c'est une horreur, un carnage" pour les Kurdes ». Mais, on comprend mieux les enjeux quand on lit l'article publie par le média de BHL, la Règle du jeu, « A Kobané, les Kurdes se battent pour toute l’humanité », publié par Bernard Schalscha, l'autre parrain de la trahison contre l'islam ou contre la Palestine, comme son poulain Waleed Al Husseini dont le métier officiel est Blasphémateur.

Ce même Schalscha, publie dans le même site BHL « En confiance avec les Peshmergas » pour rendre hommage à « Mike », présenté officiellement comme un juif kurde venu d’Israël pour soutenir la résistance kurde, emmené pour rencontrer Hollande le 1er avril 2015, quand « BHL fait inviter les chefs kurdes à l’Élysée » selon le titre du Parisien. Ce n'est pas un poisson d'avril ! Mais, de la Libye à la Syrie, de l’Irak au Mali, quand la majorité des musulmans se comporte comme un continent de sardines baignées dans les larmes houleuses de sa géopolitique tragique ou de sa victimisation pathologique, dans la graisse de ses pétrodollars gaspilleurs ou dans la bave de ses ingénieurs en médisances et intrigues intestines, dans la sueur de son agitation stérile ou dans l'écume de ses rêves nostalgiques, alors BHL et Israël peuvent se comporter en requins. Il peuvent également utiliser le peuple Kurde, la race de Saladin, pour nourrir leurs salades de lutte ou de guerre contre l'islam radical ou contre le terrorisme, pour nourrir la guerre d'une partie des musulmans contre une partie des musulmans, pour prolonger cette partie de jeux géopolitiques : les guerres civiles arabes.

Jacques Bérès, Hassen Farsadou Syrie& Gaza, M'hammed Henniche ; le Chalghoumi du 93 (UAM 93)Jacques Bérès & BHLJacques Bérès, Hassen Farsadou Syrie& Gaza, M'hammed Henniche ; le Chalghoumi du 93 (UAM 93)

Sammy Ghozlan, lobby sionisme, M'hammed Henniche ; le Chalghoumi du 93 (UAM 93)Un autre moment clé, c'est celui de l’étouffement de la révolte contre l'islamophobie. Après le lynchage et l'assassinat de Saïd Bourarach le 30 mars 2010 par des voyous juifs proches de la milice fasci-sioniste LDJ, Ligue de Défense Juive, Henniche a été activé pour émousser la colère qui devait s'exprimer lors d'une manifestation à Bobigny en y ramenant l'ultra-sioniste Sammy Ghozlan. Puis pour isoler la veuve de la victime, digne et désespérée, des associations qui luttent sincèrement contre l'islamophobie ou pour les droits de l'Homme, il lui a ramenée, chez-elle, Patrick Karam, alors délégué interministériel pour l'égalité des chances des Français d'outre-mer, avec plein de promesses sonnantes et trébuchantes dans son couffin. En continuité avec la mission de parasiter le mouvement anti-islamophobe, en conformité avec le miroir de la frustration castratrice ou démobilisatrice, qu'on va étudier dans le chapitre 6, il a lancé une Marche nationale contre l'islamophobe le 14 mars 2015. Il a été rejoint par le CRI qui a fait un bon travail à Lyon et Marseille. Mais à Paris, c'est un échec honteux. Et c'est ce que cherche les marionnettistes de Henniche : ne plus croire dans les valeurs du combat ni dans la mobilisation de la communauté. D'ailleurs, Henniche a appelé à cette marche contre l'islamophobie après avoir participé à une conférence dite pro-palestinienne organisée par le PRG, Parti des Radicaux de Gauche, qui veut imposer une loi contre le voile des nounous. L’inconstance et l’indécence sont deux aiguilles utilisées contre la communauté, nationale ou musulmane, pour percer sa perception et sa conscience, pour vider le réservoir de sa confiance, pour lui faire perdre la raison ou le temps dans le non-sens.

Agitation et émasculation des causes musulmanes, M'hammed Henniche ; le Chalghoumi du 93 (UAM 93) Ce tweet dévoile l'ADN de l'UAM 93 : Usurpation. Agitation. Médiocrité. C'est un des miroirs de la frustration castratrice ou démobilisatrice. Trahir l'islam et collaborer avec les Services et accuser l’État de préparer un génocide pour une affiche. Les RG n'ont rien à fiche des insultes de leurs corbeaux ou pantins. Parmi les dealers ou les pseudo-salafistes, il y a aussi des agents des Services qui utilisent la haine de la France comme couverture ou comme aimant pour attirer des proies dans les filets de la police ou des RG.

Agitation et émasculation des causes musulmanes, M'hammed Henniche ; le Chalghoumi du 93 (UAM 93)François Fillon, Meskine Daou, Elias d'Imzalene, M'hammed Henniche ; le Chalghoumi du 93 (UAM 93)Halal Verif avec Henniche et l'UAM 93 ; l'islam comme vache à lait ou comme business pour brebis galeuses

En attendant les prochains coups tordus, Henniche est maintenu dans son fauteuil derrière le guichet communautariste et la gamelle clientéliste. Surtout qu'il commence à s'en sortir financièrement grâce à une nouvelle boutique appelée Halal Verif. A ne pas confondre avec son rôle dans ce que Le Canard enchaîné a appelé « des bus halal pour Sarko à Villepinte » A confondre avec l'escroquerie nationale du halal organisée en France par plusieurs associations et mosquées. Mais puisque tout le monde dort, Henniche a le droit de qualifier son UAM comme le véritable lobby électoral musulman, qui peut devenir un CRIF musulman ! Il a le droit de continuer sa petite guéguerre contre l'UOIF qui ne veut pas assumer sa véritable dimension. Il a le droit de recevoir une cinquantaine d’étudiants journalistes de l’ESJ-Paris dans l’opération annuelle « Immersion dans une Mosquée ». Et les journalistes ont le droit de penser du mal ou parler mal de l'état des mosquées ou de la communauté tellement elles sont mal représentées. Il a le droit de continuer à recevoir les hommes politiques dans des caves puantes appelées rencontres politiques. Et les politiques ont le droit de continuer à ne pas respecter une communauté qui se laisse représenter par Chalghoumi et Henniche. Ainsi, le 9 octobre 2014, l'ancien Premier Ministre François Fillon n'a trouvé que Chalghoumi et Henniche, selon l'ordre chronologique, pour l’accueillir dans une mosquée après ses déclarations honteuses en Israël sur « le problème de la religion musulmane ».

François Fillon & M'hammed Henniche ; le Chalghoumi du 93 (UAM 93)Jean-François Copé & M'hammed Henniche ; le Chalghoumi du 93 (UAM 93)Jacques Bérès Syrie & Gaza, M'hammed Henniche ; le Chalghoumi du 93 (UAM 93)Les médias & M'hammed Henniche ; le Chalghoumi du 93 (UAM 93)

Alain Juppé & M'hammed Henniche ; le Chalghoumi du 93 (UAM 93)Malheureusement, l'ancien Premier Ministre Alain Juppé et probable candidat aux prochaines présidentielles a été « emmené » à rencontrer, le 3 février 2015, le monde fumeux de Henniche qui en a profiter pour faire le titre du Courrier de l'Atlas : « Alain Juppé souhaite que les musulmans montent au créneau ». Alain Juppé, qui a tant souffert des Services commandés par l'ancien ministre de l’Intérieur Charles Pasqua, ne sait pas que Henniche est une coquille vide commanditée par d'autres Services... ou qu'il est toujours au service de Sarkozy. Se laissera-t-il piégé ? Y compris par la FMG, Fédération des Musulmans de Gironde, devenue une secte impérialiste affairiste qui veut truster toutes les mosquées et associations islamiques comme à Bègles ? Y compris par le grand imam de Bordeaux Oubrou ? Pas sur le terrain qu’agite les boutefeux de l’islamophobie comme Valeurs Actuelles « Ces maires qui favorisent l’islam : Alain Juppé aux petits soins pour les Frères musulmans », mais sur le terrain des casseroles et des scandales de corruption qui entachent, et enchainent aux Services, plusieurs responsables musulmans. Les musulmans laisseront-ils encore des usurpateurs ou des escrocs siéger symboliquement et diaboliquement comme leurs représentants auto-proclamés  ? Henniche a le droit de faire le l'UAM 93 un fleuron de l'industrie de l'agitation qui ne fabrique que la vacuité ; une fleure carnivore qui pollinise les guerres intestines et qui ne cultive que les vanités ; un fleuve long comme les intestins, profond comme les intrigues et n'arrosant que la médiocrité. Avons-nous le droit d'observer, sans réagir, nos trahisons et notre déchéance ? Avons-nous le droit de respirer, sans rouspéter, nos infections et notre pestilence ? Avons-nous le droit de piétiner, par l'inaction, notre dignité et d'enterrer notre conscience ?

M'hammed Henniche ; le Chalghoumi du 93 (UAM 93) au Mur des Lamentations avec la délégation emmenée par Chalghoumi en Israël Bertrand Kern, maire de Pantin, offre la mosquée de Pantin M'hammed Henniche ; le Chalghoumi du 93 (UAM 93)Des étudiants en journalisme dans une mosquée avec M'hammed Henniche ; le Chalghoumi du 93 (UAM 93) Stéphane Troussel président du conseil général du 93avec Elias d’Imzalène (islametinfo) Hassan Farsadou, M'hammed Henniche ; le Chalghoumi du 93 (UAM 93)

L’humanitaire déshumanisant, le gazage trans-islamique de Gaza avec avec M'hammed Henniche ; le Chalghoumi du 93 (UAM 93) L’humanitaire déshumanisant, le gazage trans-islamique de Gaza avec avec M'hammed Henniche ; le Chalghoumi du 93 (UAM 93) L’humanitaire déshumanisant, le gazage trans-islamique de Gaza avec avec M'hammed Henniche ; le Chalghoumi du 93 (UAM 93) Jacques Bérès, Hassen Farsadou Syrie& Gaza, M'hammed Henniche ; le Chalghoumi du 93 (UAM 93)

Rachid Birbach : le Non-imam innommable.
l’ambassadeur d’Israël Yossi Gal et le président du CRIF Roger Cukierman avec le Non-imam innommable Rachid Birbachle premier ministre Valls avec le Non-imam innommable Rachid Birbachla ministre de la Justice Taubira avec le Non-imam innommable Rachid Birbachl’ambassadeur d’Israël Yossi Gal et le président du CRIF Roger Cukierman avec le Non-imam innommable Rachid Birbach

le Non-imam innommable Rachid Birbachla direction de la Police Nationale avec le Non-imam innommable Rachid BirbachLaurel & Hardy : trans-imam Chalghoumi & le Non-imam innommable Rachid Birbachl’Europe de Bruxelles converti en basse-cour avec le Non-imam innommable Rachid Birbach

Caroline Fourest, Marak Halter et le Non-imam innommable Rachid Birbachle propagandiste islamophobe Antoine Sfeir et Laurel & Hardy : trans-imam Chalghoumi & le Non-imam innommable Rachid Birbachhommage à Bruxelles aux victimes de l’attentat contre Charlie et l’hyper-cacher avec le commissaire européen Pierre Moscovici, le dirigeant du CRIF Ariel Ammar, le Non-imam innommable Rachid Birbach

le CRIF honore Laurel & Hardy : trans-imam Chalghoumi & le Non-imam innommable Rachid BirbachTaubira-Halter et Laurel & Hardy : trans-imam Chalghoumi & le Non-imam innommable Rachid BirbachAli Mohamed kassim et le Non-imam innommable Rachid Birbach

la synagogue de Paris sanctifie le Non-imam innommable Rachid BirbachLaurel & Hardy : trans-imam Chalghoumi & le Non-imam innommable Rachid Birbachl’amour d’Israël pratiqué par  le Non-imam innommable Rachid Birbachl’amour des barbus israélites ou israéliens pratiqué par le Non-imam innommable Rachid Birbach

la tournée internationale, de la Roumanie à la Corée du Sud, du Non-imam innommable Rachid Birbachla tournée internationale, de la Roumanie à la Corée du Sud, du Non-imam innommable Rachid Birbachla tournée internationale, de la Roumanie à la Corée du Sud, du Non-imam innommable Rachid Birbach

NKM,  Claude Goasguen et le Non-imam innommable Rachid BirbachBirbach et Philippe Val : le Charlot le Charlie : les Dalton de l’islamophobieRachid Birbach un mégot qui se prend pour astre : le désastre de l’islam de FranceBirbach prêche dans la mosquée de Chalghoumi à Drancy : l'unique et infâme sermon de ce Non-imam innommable  dans une mosquée

 

 

LDJ, Ligue de Défense Juive, les fascistes sionistes adorent le Non-imam innommable Rachid BirbachVoici un tweet du groupuscule fasciste-sioniste LDJ. Et voici le titre d’un site de désinformation goebbelsienne appelé Des Infos : « L’Imam Rachid Birbach : “n’importez pas le conflit en France” ». Si la guerre est la continuation de la politique par d'autres moyens, pour paraphraser Clausewitz - ceux qui parlent le français de Chalghoumi ne doivent pas le confondre avec Auschwitz – on peut dire que Chalghoumi et Birbach sont une continuation de la politique israélienne : la systématisation de l’humiliation, la normalisation de la dégradation, la nationalisation des vexations. La dérationalisation de la représentation idéologique ou médiatique, religieuse ou politique, institutionnelle ou intellectuelle des musulmans. Ou la ridiculisation de la représentation musulmane. Et cette ridiculisation coproduit une radicalisation d’une partie des musulmans. L’infantilisation de la communauté musulmane enfante ou biberonne l’intégrisme violent d’une partie infime de cette communauté. Car depuis qu'une partie de la France politico-médiatique est sous occupation sioniste, la France est convertie de force en farce de l’islamophobie, en patrie de la pitrerie. Exclusivement dans la Patrie de l’Homme, des clowns et des escrocs sont parachutés représentants musulmans. De Drancy à Auxerre, de Nice à Toulouse, de Pantin à Paris, les mercenaires du BHL et les légionnaires d’Israël misent sur le pari des pantins musulmans surmédiatisés pour exciter à la fois l’islamophobie et le radicalisme trans-islamiste.

Ainsi, le site du CRIF qui met en honneur Birbach, l’autre Charlot du pro-misérabiliste-anti-terrorisme, dans son article « Ariel Amar à Bruxelles en mémoire des victimes de l'attentat contre Charlie Hebdo et dans l’hypercacher ». Comme le montre la photo qui illustre l'article, le pseudo-imam est assis à côté d’Ariel Amar, Président du CRIF  Ile-de-France, et du Commissaire européen Pierre Moscovici en premier rang de cette « cérémonie organisée par l'European Jewish Association et le Centre communautaire Juif européen à Bruxelles en mémoire des victimes du terrorisme islamiste ». Et il y a plein de vidéos qui dévoilent la nature de ce gros mensonge appelé Birbach, de cette grosse et grossière éponge nommée imam et utilisée par Les mains salles d'Israël pour abîmer l’image des musulmans et nettoyer ou sublimer celle d’Israël. Pour nettoyer la cuve d’Israël remplie de sang et la cave du sionisme remplie de cadavres. Car, pour paraphraser encore deux autres titres du théâtre de Jean-Paul Sartre dont se réclame BHL, Israël est un géni qui sait mettre en scène Les Mouches comme des cartouches contre le Monde Musulman et contre le Monde Libre qui refuse son impérialisme colonialiste ou carnassier, fasciste ou financier. Israël, icône magistrale de la Banalité du mal et de l’art théâtral, à la fois scénariste de drames et marionnettiste de pantins, sait mettre en scène La Putain respectueuse pour banaliser la violation incestueuse de la souveraineté française, pour propager le SIDA de la propagande goebbelsienne et fragiliser l’immunité de l’humanisme.

Parmi les vidéos qui dévoilent la nature primaire de Birbach, il y a celle dans laquelle il se met en scène comme danseur de ventre de trottoir. Avant de se transformer en pseudo-imam danseur de ventre auprès du CRIF et de l’ambassade israélienne à Paris, le voici en train de danser comme un décérébré dans les rues de Casablanca. Comme on peut les voir dans le bois de Boulogne ou dans certains quartiers malfamés, il y a certaines prostituées qui ont quitté la misère de l’autre côté de la Méditerranée pour faire le trottoir, mais qui ont plus de dignité que certains de leurs congénères de sexe masculin qui ont choisi de faire le trottoir politique ou la prostitution auprès des Services ou des lobbys sionistes pour quitter, eux-aussi, la misère. Ces derniers ont choisi d'apostasier toute dignité et de poignarder les leurs. Comme on le voit dans cette vidéo en marge du colloque organisé le 8 mars 2015 à Paris par l’UPJF, Union des Patrons Juifs de France, celui qui est présenté comme l’imam appelle à réétudier le coran car il y a des paroles et des dérives qui zétaient rajoutées dedans. 3ème minute : « C’est à l’époque de Othmane Ibn Affane, le troisième calife, que le premier coran a été faite (sic), alors ça se peut il y a des dérives dedans. C’est pas parce que c’est le coran qu’on va dire non on est musulman… le coran comme l’état qu’on a vu actuellement, comme il existe dans les libraires et tout, il est fait à l’époque de Othmane Ibn Affane, des années et des années après la mort du prophète, alors on peut peut-être trouver entre guillemets des paroles qui zétaient (sic) rajoutées dedans. Alors pourquoi pas ne pas mettre le coran et le réétudier d’une manière ou d’une autre et voir s’il y a des choses qui ne correspond pas avec notre vie actuelle et mettre fin quoi. »

Sinon, pour nous vider le ventre entièrement, voici le début de cette vidéo : « Waleed il a dit raison. Normalement dans le coran qu’on a ça, on a une condamnation pour tous ceux qui sont non musulmans qui soivent (sic) juives, qui soivent chrétiennes, qui soivent bouddhistes, qui soivent athées. Pour nous quelqu’un qui est athée y a pas. Pour nous dans le Coran c’est écrit que l’islam c’est la religion de la fin de temps. Ce que nous on demande actuellement en tant que musulmans modérés, en tant que vrais connaisseurs on va dire de l’islam, c’est d’essayer de trouver dans le coran qui va avec, parce que le coran c’est un livre qui est fait pour tous les époques, c’est pas qu’à l’époque du prophète Mohammed PSSL. Ce qui écrit c’est vrai, mais ça c’est pour une époque, c’est un récit tout simplement. Si vous trouvez dans la torah que Dieu Il demande à moïse de frapper avec son bâton la mer pour faire la route aux enfants d’Israël, c’est pas demander à tous les rabbins de prendre un bâton et frapper avec la mer. Hhh. Les rabbins ne vont pas le faire. Alors, ce qui s’est dit dans le coran c’était réciproquement on va dire pour le prophète à cette époque là. Actuellement, on est en 2015, alors on a pleins de chose, on a la communication, l’art de bien vivre ensemble… ». À entendre cette mesquinerie, beaucoup de personnes vont mourir de rire, mais quelques uns vont vouloir mourir en tuant n’importe qui pour soi-disant punir ceux qui font la guerre contre l’islam. Il faut savoir étudier et mesurer le chemin entre la ridiculisation de l’islam par des imams parachutés par le sionisme et la radicalisation de certains musulmans enfoncés dans le complotisme et dans le crétinisme, puis propulsés dans le terrorisme. Comme développé dans les chapitre 2 et 6, il n’est pas question de trouver des excuses aux terroristes qu’il faut combattre, mais d’essayer de comprendre les métabolismes et les mécanismes qui engrangent et engraissent la haine nihiliste, qui fabriquent ou graissent l’engrenage terroriste.

Sinon, pour ceux qui ont la mémoire courte, on peut rappeler de nouveau ce qui a été démontré dans le chapitre 2, cette mise en scène de la lutte contre le terrorisme comme mascarade ou escroquerie, comme cette pièce à 3 avec le député Guillaume Larrivé, monsieur sécurité de Sarkozy, avec Chalghoumi et Birbach, le 22 Mai 2013 à Auxerre. Sinon, pour constater le contraste Birbach entre sa sacralisation par les Juifs et sa diabolisation par les musulmans, on peut se promener dans les sites juives, blogs ou médias, site institutionnelles ou pages personnelles, du CRIF à la LDJ, la fasciste Ligue de Défense Juive, ou sur la page facebook de son intime camarade Eric Gozlan, responsable des relations publiques du Consistoire de Paris dont le siège est à la Grande synagogue de Paris. D’ailleurs, c’est dans cette page qu’on a puisé les informations et les illustrions de la carrière internationale de Birbach en tant qu’imam de P (Paix pour certains). Entre le 17 et le 21 novembre 2014, ils étaient ensemble en Roumanie, à l’hôtel Ambasador de Bucarest, pour un Congrès interreligieux pour la paix. Juste avant, ils ont participé à un « Sommet mondial de l'Alliance des religions pour la paix » organisé à Séoul en Corée du Sud entre le 16 et le 19 Septembre 2014. On ne va pas ergoter sur ces deux escapades pour ne pas fantasmer les apprentis Chalghoumi. Et maintenant, on peut se promener dans les sites musulmans de Oumma.com à Ajib.fr, ou sur des sites engagés comme Panamza.com, ou dans n’importe quelle aire du web libre qui évoque Birbach sans le joug du sionisme qui suffoque la France ou qui pourrit l’air médiatique qu’elle respire.

Il y a le journal L’Yonne qui publie le 14 aout 2014 l’article « Rachid Birbach au cœur d'une polémique », illustré par la photo du faux-imam devant le président du Crif Prasquier. L’article relaye le communiqué puis les déclarations des responsables de l’association Avicenne qui gère la mosquée Khadija : Birbach n’est imam dans aucune des trois mosquées d’Auxerre... Ni ailleurs ! D’ailleurs, à part celle de Drancy ou celles que visitent Chalghoumi avec sa protection policière, Birbach ne fréquente aucune autre mosquée. Il y a l’« Enquête à Auxerre sur le pseudo imam Rachid Birbach », publiée le 29 août 2014 par Maurad Goual, ancien élu UMP Adjoint au Maire du 5ème secteur délégué aux Espaces verts et à l'assainissement, mais qui a démissionné en 2010 pour protester contre l’islamophobie de Sarkozy et de son parti. Voici la présentation de la vidéo de son enquête : « La fabrication médiatique de pseudo-imams utilisés pour de grotesques représentations de l’« Islam dou Fronce » pour reprendre l’expression désormais culte de l’inénarrable Chalghoumi est une pratique française honteuse. Pour reprendre l’exemple du bouffon Chalghoumi : l’instrumentalisation d’un homme très limité -comme vous pourrez le voir en cliquant sur ce lien - relève carrément de l’abus de personne en état de faiblesse ! Cette farce ambulante humilie les musulmans de France ainsi que tous les citoyens clairvoyants qui se demandent : de qui se moque-t-on ! Et ce cirque n’est pas prêt de s’arrêter : le réservoir de sans-papiers aux abois ou de sans foi ni loi étant quasi illimité le PAPIS (Paysage Audiovisuel Promoteur des Imams de Service) nous en fabrique sans cesse de nouveaux. Dernier en date : le faux imam Birbach est bien parti pour dépasser Chalghoumi Himself ! Promu par le CRIF, de la même manière que mister "islam dou Fronce", ce nouvel OMNI (Objet Musluman Non Identifié) a soulevé la polémique. »

Les Laurel & Hardy de l’islam de France, le trans-imam Chalghoumi et le Non-imam innommable Rachid Birbach, sont l’incarnation d’une supercherie prédite et dénoncée par le célèbre hadith, parole prophétique, de Mohammed PSSL à propos du Rouwaybidha : le vaurien ou l’ignorant. « Il viendra des années trompeuses. Le véridique sera considéré comme menteur tandis que les menteurs seront crus. L'honnête sera considéré malhonnête tandis que le malhonnête sera considéré honnête. Et le “ Rouwaybidha  ” parlera à cette époque. On a demandé : "Qu'est ce que le “ Rouwaybidha, Ô Messager d'Allah?" Il répondit : Un homme méprisable [au sens d’insignifiant] qui parlera au nom dans les sujet publics [ou au nom du public] ».

 Le mépris, LA HOGRA : c’est la religion de certains politiques envers les musulmans et les citoyens issus de la diversité…
Une partie de la classe politique française rêve toujours de cet islam archéologique, celui des caïds, des bachaghas et des marabouts, et surtout celui des béni-oui-oui écervelés…
La relation entre la République et les leaders musulmans ne doit pas être une relation entre le guichet et les chaouchs. Certains politiques français veulent que les musulmans restent visibles par dérogation et audibles par procuration. Les représentants musulmans ne doivent plus rester des figurants sans voix ou des figurines de plomb… Enrore moins des ânes ou des chiens. Crème et beurs ne sont pas antinomiques. Il y a parmi les Français de confession ou d’origine musulmane, des cadres supérieurs, des hauts fonctionnaires, de grands patrons, de grands professeurs dans les hôpitaux et dans les universités, des créateurs de richesses, des vecteurs de sagesse, des ingénieurs, des médecins, des avocats, des personnes méritantes qui aiment la France et qui respectent l'islam et la République. Pourtant, l'islam fait partie de la Nation française, riche de sa diversité et forte de ses valeurs. L’islam est une religion minoritaire, mais les Français de confession ou de filiation musulmane ne sont pas des citoyens partiels… Ce sont des citoyens à part entière et non pas des citoyens à part.

 

P.S. Attentats de Paris : le pari de l’hypocrisie !
Le terrorisme : ce boomerang du cynisme et du nihilisme !

 

Avec la politique de notre État et l’état des représentants musulmans,
dont les cortèges de la farce renforcent et protègent ses ressorts et ses mécanismes,

Le terrorisme a de belles nuits devant lui…
Mais son sort, comme le nôtre, est entre nos lèvres et nos mains !!!

 

4-3

Collectif Cheikh Yassine & AbdelHakim Sefrioui : la bataille
de la mosquée de Drancy et la guerre de l'Islam de France.

Manifestation à Drancy contre le trans-imam Chalghoumi: Collectif Cheikh Yassin & AbdelHakim Sefrioui Manifestation à Drancy contre le trans-imam Chalghoumi: Collectif Cheikh Yassin & AbdelHakim Sefrioui Manifestation à Drancy contre le trans-imam Chalghoumi: Collectif Cheikh Yassin & AbdelHakim Sefrioui

Ce chapitre, un des premiers chantiers de ce livre, a été vampirisé par plusieurs autres chapitres, comme le premier qui déconstruit les impostures de la mosquée de Drancy et la posture victimaire de Chalghoumi, comme le sixième qui étudie le complotisme crétinisant et l’activisme passif, violent et stérilisant. Mais au-delà du feuilleton qui a duré plusieurs mois, qui a démasqué et ébranlé la mosquée de Drancy, qui a mis le feu à la scène de l’islam de France, il y a un personnage clé qu’il faut étudier. Il est question d’Abdelhakim Sefrioui, le président du Collectif Cheikh Yassine, association non déclarée, comme le Collectif des Musulmans de France que préside Nabil Ennasri, qui porte le nom d’un résistant palestinien à la barbarie et à la colonisation israéliennes, cheikh Ahmed Yassine, fondateur et dirigeant spirituel du Hamas, tétraplégique, cloué à un fauteuil roulant depuis l'âge de 12 ans, assassiné à l’âge de 67 ans, le 22 mars 2004 à Gaza, en sortant de la mosquée après la première prière de l’aube, par un missile aérien envoyé lâchement par Tsahal, les Waffen-SS du sinistre sionisme ou la Wehrmacht la plus morale de l’histoire humaine, tuant avec lui une dizaine de fidèles de sa mosquée ou de militants de son mouvement de libération Hamas.

Sefrioui est arrivé du Maroc en 1982 à l’âge de 23 ans pour poursuive ses études de gestion à l’université du Maine au Mans, puis des études d’ingénieur en marketing industriel international à l’université Paris Dauphine. En parallèle, il enseignait les sciences économiques dans des lycées techniques à Paris et région parisienne. En 1989, il s'installe à la ville des Ulis, dans le département de l’Essonne à 20 km de Paris, une ville qu’il a utilisé les années précédentes comme port d’attache quand il quittait le Mans pour les lycées où il bossait. Excepté deux années passées à Péchiney dans le commerce international de l'aluminium, il a donc travaillé pour l'éducation nationale jusqu’en 1996. Fin 1999, il fonde la maison d’édition et la libraire Arrissala (en arabe : le Message) qu’il liquide en 2009. Il était l’éditeur du savant Al-Qaradawi, le guide suprême des Frères Musulmans. Ses librairies à paris et à Montreuil étaient très célèbres dans l’activisme islamique. De 1990 jusqu'à 2007, Sefrioui était responsable de la mosquée d'Ulis. Il est l’un des membres fondateurs du Conseil des Imams de France en 1994 et son trésorier depuis 1996. Ce Conseil a été créé à la mosquée de Mantes-la-Jolie après un conclave de 2 jours qui a réuni une centaine d'imams et toutes les associations islamiques nationales excepté la mosquée de Paris. Plus tard, l’UOIF quittera ce Conseil pour fonder sa propre association d’imams dirigée par Oubrou. Le 29 mars 2003, le ministre de l’Intérieur Sarkozy a assisté au Congrès de ce Conseil des imams à la mosquée des Mureaux, comme il a reçu ce Conseil à plusieurs reprises à Beauvau. Mais le courant n’est jamais passé entre le futur président en quête de béni-oui-oui et Sefrioui.

Pendant plusieurs années, Sefrioui sillonnait l'Europe et militait avec Anouar Kbibech comme représentants en Europe de la Haraka, le mouvement islamiste marocain appelé autrefois le MUR, Mouvement de l’Unification et de la Réforme (Tawhid wa islah), fondé en 1996 par Ahmed Raïssouni et Abdalilah Benkirane, l’actuel premier ministre islamiste du Maroc. Mais Kbibech a changé de veste pour devenir un des caïds du CFCM et un des représentants islamique du Maghzen marocain. Ce n’est pas une maturité intellectuelle qui a provoqué ce changement à 180 degrés, mais une garde à vue de 72 heures. Dans le cadre de démantèlement des réseaux de soutien djihadiste à la Bosnie, l’imam de la mosquée de Torino en Italie, Mostapha Abou Saad, a été arrêté. Et c’est à ce moment là que les Services français ont appris que ce dernier était sous la responsabilité hiérarchique d’un dirigeant islamiste européen installé à leur insu en France: Kbibech, qui veut dire en arabe "petit mouton". La courte arrestation de ce dernier l’a ébranlé. Sa lente cuisine par les Services de la France et du Maroc va le métamorphoser. Les millions d’euros envoyés par le Maroc à sa boutique du RMF, Rassemblement des Musulmans de France, vont le corrompre et le transformer en Chalghoumi BCBG. C’est ce qui explique la véhémence ou la violence de Sefrioui contre les représentants de l’islam de France. Un autre élément peut expliquer cette radicalisation, c’est la transformation affairiste de son cousin Rachid Lahlou, qui était son voisin aux Ulis, alors activiste islamiste et enseignant de math dans un lycée. En 1991,  Hani Elbanna, alors dirigeant du Secours Islamique Mondial, Islamic Relief Worldwide, lui fait ouvrir un bureau de cette ONG humanitaire en France. Au fil des années, Lahlou change de statut social et de pavillons. Il remplace la colonne vertébrale de l’islamisme par la colonisation cérébrale de l’arrivisme. Puis, il change de pavillon en déchirant le drapeau de l’ONG mère pour gagner son indépendance, pour gagner plus, pour rouler pour soi. Puis, après sa nomination Chevalier de la Légion d'Honneur, il s’éloigne de l’UOIF et autres Frères Musulmans ou associations islamiques qu’il a utilisées comme chevaux de combat pour ramasser plein de fric. Maintenant, il est même financé par l’Etat français et par l’Union européenne. On peut comprendre maintenant la raison de la haine de certains musulmans contre certains dirigeants islamistes qui utilisent l’islam comme fonds de commerce.

Contrairement à ceux qui l’utilisent comme fonds de commerce, la cause palestinienne est un engagement fondamental pour Sefrioui. D’abord pendant ses années estudiantines au Mans où il a, par exemple, projeté un film sur le massacre de Kafr Qassem, organisé une manifestation puis une pagaille, aménagée avec des banderoles, des photos du massacre de Sabra et Chatila et un haut-parleur, contre une conférence de l’ambassadeur israélien Ovadia Soffer à la fac de Droit en 1985. Grâce à une avocate et à quelques profs, il a échappé à son exclusion par le conseil disciplinaire. Depuis, il est engagé à fond pour la Palestine, contre Israël et ses soutiens, avec son épouse qui a été convertie grâce à l'abbé Jean-Marie Duchemin, alias cheikh Abdelmadjid, un prêtre sarthois converti à 68 ans et décédé 12 ans plus tard. Le jour de l'assassinat du cheikh Yassine, il crée le Collectif qui porte son nom et organise le samedi suivant un rassemblement Place de la République à Paris. Pendant sa révolte contre le trans-imam de Drancy, le site fasci-sioniste jSS titre : « 50 fanatiques du terrorisme palestinien dispersés à Drancy ». Ainsi, au-delà de son discours enflammé à bout de souffle, de la multiplication éphémère des manifestations de colère, de la démobilisation des soutiens qui ne peuvent pas suivre sa cadence, de son intransigeance qui l’isole dans la prison égocentrique du « Tous pourris », Sefrioui n’est pas seulement l’antithèse de Chalghoumi et autres idiots utiles d’Israël, il est l’antithèse de ceux qui utilisent la Palestine ou l’islam comme fonds de commerce.

4-4

Le septième ciel (art) de Chalghoumi avec Marek Halter :
L'adultère politico-religieux & le viol étatique en photos.

Le chapitre 3 a étudié les 3 dernières mutations de Chalghoumi : Juive, sioniste puis israélienne. Chaque transformation du trans-imam correspond à une ascension politique ou médiatique. Chaque mutation de l'ancien prédicateur fondamentaliste correspond à une mutilation de l’image des musulmans et à une mutilation de son cœur autrefois rempli, intégralement ou superficiellement, d’islam intégriste, pour reprendre le vocabulaire ambiant. Mais pour rester à la fois homme de foi et bête de foire sacrée, il a gardé une calotte, arborée comme une stèle, indiquant sa profession d'imam. Il a surtout embrassé la Shoah comme une idole sacrée ou comme une religion politique imposant le silence absolue. Comme un Veau d'or rapportant des offrandes. Oui, l'islam et le judaïsme, les drames de la oumma et la Shoah sont victimes de contrebande. Comme il utilisait autrefois La Mecque, la Palestine ou sa mosquée pour gagner sa vie, il a utilisé la Shoah pour ne pas perdre sa vie de pacha. Quand on parle de Chalghoumi, la vie est synonyme de ressources financières et de vanité carnassière. Sachant habilement utiliser la Shoah comme tremplin médiatique ou comme ascenseur social, il a pu, comme d'autres, tirer les marrons du feu des chambres à gaz. Alors, il devait naturellement rencontrer et collaborer avec Marek Halter, pour s'embrasser devant les caméras et embraser les sujets avec lesquels les marchands du temple carburent. D'ailleurs, chacun soutient l'autre comme un comme un portefeuille soutient des billets, comme un barillet soutient des cartouches.

Les 18 et 19 mars 2009, au nom du Congrès Mondial des Imams et Rabbins, la Fondation Hommes de Parole, présidée par Alain Michel, a organisé son troisième Convoi pour la Paix à Sderot et à Gaza. Cette fois-ci, elle a emmenée avec elle le rabbin Serfaty et l'imam Chalghoumi. Marek Halter y a été dépêché par Paris match comme envoyé spécial pour couvrir ce voyage qui a été couvert par le journal de France 2. Le 27 mars 2009, Halter publie dans ce magazine chic un article intitulé « Un Rabbin à Gaza ». Comme tout fidèle pratiquant le BHL, Halter pratique la Louange à soi, faisant même croire que c'est lui qui a coorganisé ce voyage. Cet article ne cite Chalghoumi que rapidement, comme faire-valoir du rabbin Serfati. Même si au fond, ceux qui ont invité Chalghoumi à ce voyage voulait le remercier d'avoir appelé dans le journal Le Parisien comme on a vu, le gouvernement français à interdire les manifestations pro-palestiniennes. Ou voulaient-ils le reconditionner ? Sinon humilier les musulmans de France et la cause palestinienne. Car Gaza accueille celui qui voulait interdire la solidarité humaine avec Gaza pendant son bombardement lors de l’opération Plomb durci. D'ailleurs, Halter finit son papier par ce paragraphe symptomatique du BHL qui vampirise les bons sentiments pour véhiculer la propagande : « Nous sommes le 19 mars 2009, je le répète : deux mois après les bombardements sur Gaza. Personne ne nous a tiré dessus. En revanche, en plein centre-ville, les Gazaouis réunis autour d’un rabbin, accompagnés d’un imam et d’un écrivain juif français, chantent en hébreu « La paix soit sur vous ». Les membres palestiniens de la fondation Hommes de parole commencent à distribuer les vivres et les jouets du Convoi pour la paix. Nous devons reprendre le chemin de la frontière. Dans les rues de Gaza, je m’aperçois, incrédule, que de très nombreuses filles ne portent pas le voile. » Jetons nous aussi un voile, provisoire, sur les massacres des Gazaouis, voici l'autre gazouillis de Paris-Match autour du couple Halter-Chalghoumi. Le 11 janvier 2015, la magazine publie « Hassen Chalghoumi, Imam de Drancy :"Ces barbares veulent nous diviser ? Ils ne réussiront pas" », avec la photo ci-dessous au milieu. Le 25 février 2015, il publie « Marek Halter - Hassen Chalghoumi : Apôtres de la réconciliation », avec la photo ci-dessous à droite. Un gazouillis qui démontre que la colombe sert à pigeonner. Le double-discours de la paix permet à la guerre de poursuivre son travail en paix.

Marek Halter Hassen Chalghoumi Paris-match GazaMarek Halter Hassen Chalghoumi Paris-match TerrorismeMarek Halter Hassen Chalghoumi Paris-match Propagande

Préfecture de Bobigny: Le trans-médiatique Marek Halter & le trans-imam Chalghoumi Le trans-médiatique Marek Halter & le trans-imam Chalghoumi De la première rencontre avec Halter, Chalghoumi va saisir l'importance de roucouler des discours creux et opportunistes et de se laisser racoler par les lobbys sionistes. Il a dû comprendre l'importance des jérémiades appréciées par l’Establishment pour prendre une place de prédilection médiatique, le rôle de certaines lamentations pour se construire un mur de protection politique. Exactement une année plus tard, ce couple va se retrouver le 11 mars 2010, sur le parvis de la préfecture de Bobigny (93) lors d'une manifestation demandant la protection de la mosquée de Chalghoumi à Drancy.

Premier ministre François Fillon en Haut hautain et méprisant Vs le trans-imam Chalghoumi en bas bavant de bassesseMosquée de Drancy : Premier ministre François Fillon en bas et méprisant Vs le trans-imam Chalghoumi en hautMosquée de Drancy : Premier ministre François Fillon en bas et méprisant Vs le trans-imam Chalghoumi en haut

Mosquée de Drancy : Premier ministre François Fillon en bas et méprisant Vs le trans-imam Chalghoumi en hautMosquée de Drancy : Premier ministre François Fillon en bas et méprisant Vs le trans-imam Chalghoumi en hautEntre temps, le mois précédent, Halter a fait rentrer Chalghoumi dans le show-biz du pouvoir, dans la brasserie qui brasse le gouvernement et les lobbys, dans le cercle des grands, dans le plus important événement politico-mondain de France. Le Parisien titre: « L'imam de Drancy, vedette du Crif ». Halter lui fait rencontrer le Premier ministre Fillon, au Dîner annuel du CRIF du 3 février 2010, qui lui déclare : « Je suis très heureux de vous rencontrer, très fier de ce que vous dites et de ce que vous faites. Vous ferez faire de grands pas à la religion musulmane en France. Vous avez tout notre soutien, vous savez. » Cette sérénade, que nous avons citée dans le chapitre 1, doit être lue en regardant la photo de Chalghoumi qui se décompose ou dégouline comme un cornet de glace envahit par la chaleur, en serrant la main du chef du gouvernement qui ne le regarde même pas. Puis, on peut regarder le reste des photos qui réunissent Chalghoumi et Fillon. Quel destin ! Quelle France ! L'un a chuté en-dessous de la ceinture qui sépare l’État des querelles et insultes partisanes. L'autre a été élevé au-dessus de la cheminée qui sépare la fumée des cierges du brasier de la réalité. Traîné dans la boue par des membres de l'UMP qui l'accusent de flirter avec les thèses l'Extrême-droite, Fillon se rend à la mosquée de Drancy pour courtiser Chalghoumi et montrer qu'il n'est pas xénophobe. C'était la période où BFM écrivait « UMP: en quête d’identité, Fillon se radicalise sur l'immigration » :« Déstabilisé par l'affaire qui l'oppose à Jean-Pierre Jouyet, le secrétaire général de l'Elysée, François Fillon a présenté vendredi ses propositions en matière d'immigration. Des idées radicales, qui illustrent les tensions qui animent l'UMP à l'approche de la primaire pour 2017. » En allant voir Chalghoumi puis Henniche, chacun dans une mosquée du 93, Fillon ne cherchait pas à draguer la communauté musulmane, mais un alibi pour ne pas paraître islamophobe. Dans cette mise-en-scène hypocrite, le trans-imam de Drancy paraît grand et l'ancien Premier ministre paraît petit.

Premier ministre Ayrault et le lobbying du sionisme chez le  trans-médiatique Marek Halter & le trans-imam Chalghoumi Le showbiz du sionisme : Le trans-médiatique Marek Halter & le trans-imam Chalghoumi Le Mur des Lamentations de Paris :  Le trans-médiatique Marek Halter & le trans-imam Chalghoumi

Premier ministre Valls et le lobbying du sionisme chez le  trans-médiatique Marek Halter & le trans-imam Chalghoumi Le meilleur endroit, à la fois intime et politique, où Chalghoumi pouvait exercer ses compétences ès jérémiades ou son art des lamentations, c'est le domicile privé de Marek Halter. Chaque année, chaque dimanche correspondant à Roch Hachana, ce dernier reçoit « du beau monde, près de la place des Vosges à Paris... Fêter la nouvelle année juive chez Marek Halter est une tradition pour les politiques. Tous les ans, l'écrivain réunit ministres, artistes, intellectuels. » comme l'écrit France Info dans « Une partie du gouvernement fête le nouvel an juif ». Autre extrait de cet article : « Si la présence de Jean-Marc Ayrault peut étonner au moment où une charte de la laïcité est affiché dans tous les établissements scolaires publics, le Premier réfute toute idée de communautarisme ». Mais, bon, il y a communautarisme et il y a communautarisme. Ne mélangeons pas les torchons et les serviettes !

Et il y a le barbu spécial. Le Marek Halter. Et il y a parfois des ténèbres qui se cachent derrière certaines barbes célèbres, comme celle du calife sanguinaire de Daech. Alors, Qui se cache derrière la barbe douce de cet Halter ? Le journaliste Piotr Smolar nous dévoile une partie de son identité dans un article intitulé « Enquête sur Marek Halter le bonimenteur », publiée par la revue XXI en octobre 2008. D'abord, Smolar est un véritable journaliste qui travaille dans le journal Le Monde depuis 2002, dans la rubrique Police jusqu'à 2007, puis dans le service international jusqu’en 2014, puis comme correspondant à Jérusalem. Il ne révèle pas seulement le visage d’un menteur, celui qui a trafiqué même son histoire personnelle, celui qui a écrit qu'il « a inauguré le Collège universitaire français de Moscou en 1991 avec Andreï Sakharov, dont la veuve rappelle qu'il est mort en 1989. Même BHL, dont il fut très proche, dément en partie la version héroïque qu'il donne de leur épopée commune en Afghanistan en 1981 ». l'enquête dévoile une autre verité, une autre identité : celle d’un agent des services israéliens, selon les rapports des Services français du contre-espionnage (actuelle DCRI). Le nouvel Observateur confirme dans l'article « Les mensonges de Marek Halter » la supercherie Halter :« soupçonné par la DST d'être aussi «un agent des services israéliens » ; « sa proximité avec un affairiste ouzbek peu recommandable »... Les Servies, l'argent et le mensonge : une trinité qui ne pouvait que le lier à Chalghoumi. Le journaliste Smolar commence son enquête par : «Moïse vit et reçoit sous des poutres majestueuses, près de la place des Vosges, au cœur du vieux Paris. Prophète en son pays d'adoption, il n'a pas de tables de loi, mais un mot de passe, la paix ; pas de bâton pour errer dans le désert, mais un carnet d'adresses comme viatique. [...] Son ministère à lui, c'est la parole.»

La mise-en-scène de la pleurnicherie sélective :  trans-médiatique Marek Halter & le trans-imam ChalghoumiChalghoumi & Halter : la chaleur humaine dans l’enfer de la propagande goebbelsienneLe couple Chalghoumi & Halter avec une partie de leurs enfants : les 2 Mohamed : Lansari & AchouiChalghoumi Halter Christian Charrière-Bournazel Salah Farhoud Gassama… devant l’Ambassade de l’Indonésie à paris pour demander la libération de Serge Atlaoui.

Et il y a la Shoah, cet abominable crime contre l'humanité, instrumentalisée d'une façon exécrable par certains lobbys sionistes et par certains larbins arrivistes qui en ont fait un show politicien pour faire chanter certains ou enchanter d'autres, pour mettre en lumière certaines propagandes et enflammer les surenchères. Par exemple les surenchères de Halter concernant le nombre des imams présents le 4 février 2014, comme le démontrent ces 3 titres articles du journal Le Parisien publiés en 2 jours, évoqués dans le chapitre 1. « Cent imams au Mémorial de la Shoah », le 4 février 2013 au matin. « VIDEO. Drancy : des dizaines d'imams au mémorial de la Shoah », le même jour au soir. « L'hommage des imams aux victimes de la Shoah », le lendemain. Cette propagande est l'objet d'une interview Halter-ienne publiée par le Figaro du 4 février 2014 « Marek Halter : «Il y a une montée de la xénophobie» ». Le chapeau : « C'est une première en France: une centaine d'imams, réunis sous l'égide de Hassen Chalghoumi, le célèbre imam de Drancy, vont se recueillir, ce lundi soir au Mémorial de la Shoah établi dans cette ville de la banlieue parisienne ». Puis : « Coorganisateur de cet événement, l'écrivain d'origine juive polonais Marek Halter en explique l'enjeu: la Shoah demeure un sujet de controverse entre juifs et musulmans. Plusieurs personnalités religieuses de haut rang sont attendues. Manuel Valls, ministre de l'Intérieur, est annoncé. » Ainsi, cette mayonnaise a été montée pour préparer le dîner Chalghoumi-Valls, qui n'est qu'une séquence de l'instrumentalisation politicienne de la Shoah. N'oublions pas, comme démontré dans le chapitre 3, que l'instrumentalisation de la Shoah par Chalghoumi est la conséquence de la perte de son quota de visas pour le pèlerinage, c'est-à-dire un jackpot annuel de presque 500 000€ non déclarées pour quelques semaines à La Mecque et plusieurs mois de fainéantise. Alors, on regardant les convois de Chalghoumi autour du Mémorial de la Shoah à Drancy, il faut voir sa convoitise.

Instrumentalisation politicienne ou affairiste de la Shoah, calculs géopolitiques ou low-cost de l’Holocauste, Mémorial de la Shoah à Drancy, trans-imam Chalghoumi & CieInstrumentalisation politicienne ou affairiste de la Shoah, calculs géopolitiques ou low-cost de l’Holocauste, Mémorial de la Shoah à Drancy, trans-imam Chalghoumi & Cie

Instrumentalisation politicienne ou affairiste de la Shoah, calculs géopolitiques ou low-cost de l’Holocauste, Mémorial de la Shoah à Drancy, trans-imam Chalghoumi & CieInstrumentalisation politicienne ou affairiste de la Shoah, calculs géopolitiques ou low-cost de l’Holocauste, Mémorial de la Shoah à Drancy, trans-imam Chalghoumi & CieInstrumentalisation politicienne ou affairiste de la Shoah, calculs géopolitiques ou low-cost de l’Holocauste, Mémorial de la Shoah à Drancy, trans-imam Chalghoumi & Cie

Instrumentalisation politicienne ou affairiste de la Shoah, calculs géopolitiques ou low-cost de l’Holocauste, Mémorial de la Shoah à Drancy, trans-imam Chalghoumi & CieInstrumentalisation politicienne ou affairiste de la Shoah, calculs géopolitiques ou low-cost de l’Holocauste, Mémorial de la Shoah à Drancy, trans-imam Chalghoumi & CieInstrumentalisation politicienne ou affairiste de la Shoah, calculs géopolitiques ou low-cost de l’Holocauste, Mémorial de la Shoah à Drancy, trans-imam Chalghoumi & Cie

 

4 février 2013 : la célébration du Valls-Chalghoumi.

Chalghoumi Valls Rothschild Halter Ben Ammar… : diner Drancy politico-religieux et Shoah-showChalghoumi Valls Rothschild Halter Ben Ammar… : diner Drancy politico-religieux et Shoah-showChalghoumi Valls Rothschild Halter Ben Ammar… : diner Drancy politico-religieux et Shoah-show

Valls Chalghoumi Halter CRIF Shoah & médiasChalghoumi Valls Rothschild Halter Ben Ammar… : diner Drancy politico-religieux et Shoah-showTarak ben Ammar organise etfinance les diners politico-religieux ou communautaristes-sionistes de Chalghoumi : 2013 avec Valls ; 2014 avec Taubira

Pour ne pas revenir sur l’instrumentalisation de la Shoah que nous venons d’évoquer, ni sur la politique politicienne étudiée dans le chapitre 2-3 « Chalghoumi entre Valls & Sarkozy : le 2ème bureau de la politique néocolonialiste », on peut lire l'excellent article Stéphanie Le Bars dans Le Monde : « Manuel Valls en quête de l'islam modéré auprès de l'imam de Drancy », l'article mesuré du Figaro : « Des imams se recueillent au Mémorial de la Shoah » ou l'article enflammé d'un site sioniste : « 140 imams emmenés par Hassen Chalghoumi visitent le musée de la Shoah de Drancy ». Dans cette soirée certifiée casher et non halal, gastronomique pour les arrivistes et gastrique pour les gaullistes, payée par un millionnaire tunisien, Valls a pondu un « grand discours » et admis : « qu’il y avait parfois des doutes sur la compatibilité absolue de l'islam avec les valeurs de la République, la laïcité, l'égalité homme-femme ». Évidemment, il n’a pas évoqué la compatibilité du financement étranger, juif ou arabe, de la politique politicienne ou de la religion politisée en France avec les valeurs de la République, ni la compatibilité de cette dernière avec l’élevage et le sauvetage des escroqueries d’État comme Chalghoumi… Alors, nous allons parler des femmes voilées et laisser Valls valser avec les lobbys sionistes et leur trans-imam au rythme d’un incommensurable concert composé par l’Establishment, dont BHL est un maestro et Israël est un florissant producteur. Cet interminable concert est aussi flétrissant et destructeur pour la France qu’un incurable cancer ! Concernant la soirée Chalghoumi-Valls, il y avait bien un concert musical animé par le célèbre chanteur tunisien Lotfi Bouchnak contre un cachet de 11 000 €.

« Cachez les voiles », c’est le véritable hymne de cette soirée. Ou pour paraphraser Molière dans le Tartuffe, véritable identité de Chalghoumi, ce dernier aurait chanté : « Couvrez ce [voile] que je ne saurais voir : par de pareils objets les âmes sont blessées ; et cela fait venir de coupables pensées. » Car excepté l’épouse de Chalghoumi, aucune femme voilée n’était admise ou invitée. Les enseignantes de l’école de la mosquée étaient persona non grata. Arrivée à la soirée où elle devait assurer l’accueil, la secrétaire de cette mosquée, celle qu’on a appelé Fatima dans le chapitre 1-2 pour dénoncer le harcèlement sexuel qu’elle a subi pendant de longs mois sur son lieu de travail, c’est-à-dire dans cette mosquée, cette jeune maman pieuse est priée de se dévoiler, sinon de raccourcir son voile et de découvrir son cou. Ce n’est pas une prière mais le dictat de Jafar, le patron de la mosquée de Chalghoumi. Alors, elle prend ses jambes à son cou et elle rebrousse chemin. Avec une grande dignité. Contrairement à quelques imams et quelques barbus qui baissent la tête, qui retroussent leurs robes blanches ou leurs djellabas pour enjamber les grilles de la politique communautariste-clientéliste, pour montrer la face (ou fesse) cachée d’hommes de foi capables de tout pour réussir, pour se faire voir par le Ministre Valls & Cie, pour continuer à faire les 400 coups au nom de l’islam ou au nom des musulmans. Il y a des imams et des barbus qui n’ont même pas un poil de l’honneur qui remplit le cœur de femmes aussi invisibles que la pureté d’un fleuve, aussi utiles que la vigueur d’un orage.

8 avril 2014 :  la célébration du Taubira-Chalghoumi.

Chalghoumi Taubira Rothschild Halter Ben Ammar… : diner Drancy politico-religieux et Shoah-showTarak ben Ammar organise et finance les diners politico-religieux ou communautaristes-sionistes de Chalghoumi : 2013 avec Valls ; 2014 avec TaubiraNader Alami Chalghoumi Taubira Rothschild Halter Ben Ammar, Kerboul… : diner Drancy politico-religieux et Shoah-show

Tarak ben Ammar organise et finance les diners politico-religieux ou communautaristes-sionistes de Chalghoumi : 2013 avec Valls ; 2014 avec Taubira C'est la rencontre la plus prestigieuse organisée au nom de Chalghoumi ou autour de lui. Certains disent à tort par Chalghoumi, mais vu l'état de la France, ou plutôt de l’État de la France, on peut dire qu'ils ont raison. Car il est question de la rencontre entre la Belle et la Bête. Entre la garde des Sceaux et le sot de l'islam de France. Entre la ministre de la Justice et celui qui aurait dû être poursuivi par la justice. Entre l'ancienne indépendantiste guyanaise et le nouveau cheval de Troie de l'ingérence israélienne. Entre une gazelle noire perdue dans la désertification qui grignote les convictions et un mulet incolore utilisé pour profaner l'islam de l'intérieur. Entre une belle femme dont une partie des valeurs ont été fanées par le frottage du pouvoir d’État et une bête de scène obscène dont la valeur a été coloriée par le tripotage des pouvoirs de l'Establishment. Alors, Le Figaro titre « Taubira a dîné avec l'imam de Drancy ». Et Le Point titre « Invitée par l'imam de Drancy, Taubira loue le dialogue inter-religieux ». Et d'autres encore.

Mais celle qui a pris la parole à la tribune n'est pas cette ministre de la République française. Après tout, on est en France ! Mais une ministre de l’Establishment tunisien ramenée par le millionnaire Ben Ammar. Après tout, c'est lui qui paie cette soirée !!! Ministre du tourisme de la Tunisie, Amel Karboul, fille de Mohamed Karboul, secrétaire d’État au ministère de l’Intérieur du premier gouvernement issu du coup d’État du tyran Ben Ali le 7 novembre 1987 a donné un discours pour faire la promotion du pèlerinage juif de la synagogue de la Ghriba à Djerba, dont elle est originaire. Une vidéo intéressante pour se convaincre que Chalghoumi n’est pas isolé. Comme cette vidéo publiée par le site Cool Israël et intitulée « L'Islam des Lumières en France fait une démonstration de force ». Une vidéo rythmée par un poème rédigé et récité par le rappeur Abdel Malik pendant cette soirée et par l'accueil chaleureux que certains musulmans, réservistes de Chalghoumi, ont réservé au consul général d’Israël en France, Uri David.

Le CRIF reprend le billet du site coolisrael.fr et titre : « Musulmans, Juifs, Chrétiens : tous unis autour de l’Imam Hassen Chalghoumi ». « Le mardi 8 avril 2014, autour de l’Imam Hassen Chalghoumi, Président de la Conférence des Imams de France, de Tarak Ben Ammar et de l’écrivain Marek Halter, trois cents invités sont conviés pour la deuxième année à un dîner annuel républicain “Vivre ensemble”. Madame Christiane Taubira, Garde des Sceaux, Ministre de la Justice, en est l’invitée d’honneur. Ont dores et déjà confirmé leur présence : Mme Amel Karboul, Ministre du Tourisme de Tunisie, Mme Antoinette Montaigne, Ministre de la Communication et de la Réconciliation nationale de Centrafrique, Mme Regina Konzi Mongot, Ministre déléguée Urgences Humaines de Centrafrique, les députés français Jean-Marie Le Guen, Yves Jégo et Jean-Christophe Lagarde, ainsi que le sénateur, ancien Ministre de la Justice, Robert Badinter, l’ancienne Ministre Valérie Pécresse. De nombreux pays seront représentés par leurs ambassades : la Libye, le Tchad, l’Arabie Saoudite, l’Azerbaïdjan, le Pakistan, les États-Unis, le Royaume de Bahreïn, l’Etat d’Israel, la Tunisie, la Turquie, l’Afrique du Sud… Seront présents également : plusieurs grands rabbins, ainsi que les présidents du CRIF et du Mémorial de la Shoah, de nombreux imams parmi lesquels le Directeur de la Ligue islamique mondiale, des prêtres, enfin, l’Évêque des Églises évangéliques et le mufti de la République centrafricaine, représentants des deux communautés qui se combattent actuellement dans ce pays. Autre moment fort de la soirée, à 18h30 une gerbe sera déposée devant le Mémorial érigé en souvenir des Juifs déportés de Drancy. Il est important de rappeler l’inlassable combat de l’Imam Chalghoumi qui a conduit de nombreuses délégations d’Imams et de pèlerins en Israël et qui œuvre pour le rapprochement entre les communautés en France.... ». Le CRIF cite ainsi joyeusement la présence du Directeur de la Ligue islamique mondiale, c'est-à-dire l'ONG que l'Empire sioniste accuse d'être le manipulateur théologique et le financier politique de l'International salafiste et de certains groupes terroristes. Certaines soirées, comme celle avec la ministre Taubira ou celle avec Valls, comme certaines accusations de terrorisme, comme certaines actions terroristes... ne sont que des mises en scène cyniques. La nuit goebbelsienne est encore très longue… Il y avait la liste Schindler pour sauver les juifs de la Shoah. Il y a maintenant les listes Chalghoumi pour soudoyer ou sous-louer des musulmans pour le compte du sionisme, au nom du respect de la Shoah et des shows politico-religieux du pseudo-vivre-ensemble.

De la Centrafrique au Congo : missionnaire de la P ou mercenaire du néant.

les larmes de crocodile de Chalghoumi en Afrique Centrafrique puis Congo : des massacres et une mascaradeDébut juin 2014, le trans-imam de Drancy est transporté (comment ?) et parachuté (par qui ?) en Centrafrique. Une nouvelle mise-en-scène avec un nouveau décor : des corps gisant partout et les décombres de toute une communauté, les charniers de milliers de musulmans massacrés par les milices Anti-Balaka pendant que plusieurs centaines de milliers d'autres ont fuit, laissant leurs maisons et mosquées en ruines. Alors, le 6 juin 2014, Chalghoumi rencontre Catherine Samba Panza, la présidente de transition de l’État. Dans cette vidéo, il prononce en arabe un rapide discours émouvant, en s'adressant directement aux rois et émirs de la péninsule arabique, leur demandant de sauver les musulmans massacrés et les mosquées dont 160 ont été brûlées. Puis, il serre quelques mains de pauvres gens terrifiés. Puis, il s'adresse en français à la conseillère du Premier ministre, en se vantant qu'il a prononcé un message destiné aux rois de l'Arabie Saoudite et du Bahreïn, qu'il va envoyer ce message sur leurs boites émail, que leurs chefs de cabinets vont le voir. Dans cet article de Starafrica, il déclare « J’ai échangé avec les deux généraux, commandant la MISCA et les Sangaris du désarmement. Avec aussi des civils qui détiennent des armes... » Dans l'article : « Les déplacés internes centrafricains vivent une situation très grave » (imam de Drancy) », il déclare : « Dès notre retour à Paris on aura une réunion le mardi à l’Union Européenne où nous allons interpeller le président de l’Union européenne et le Président François Hollande sur la crise centrafricaine et ses conséquences ». Et l'article de préciser « Il a par ailleurs promis de rencontrer les chefs d’État des pays musulmans et les milliardaires pour les mobiliser à la cause centrafricaine ». Nous avons lâchement laissé cette escroquerie se gonfler comme une baudruche de McDonald's, devenant une montgolfière fanco-israélienne, devenant une bouée de secours africaine.

Alors, au nom de son combat pour la paix en Afrique, surtout pour régler la guerre civile en Centrafrique, il va retourner en Afrique, il va passer deux heures avec Sassou N’Guesso, le pharaon congolais, le 12 septembre 2015. Depuis 2009, ce prétendu nouvel ami de Chalghoumi est poursuivi par la lente justice française pour recel et détournement de fonds publics dans le cadre des « biens mal acquis financés par de l'argent public détourné ». Remplaçons public par islamique et Chalghoumi trouve sa véritable place dans le collimateur de la justice. Le lendemain de cette rencontre extraordinaire et extravagante, il accorde une interview aux Dépêches de Brazzaville que plusieurs médias reprennent avec le titre « Hassen Chalghoumi «le conflit centrafricain n’a rien à voir avec la religion». » Extrait : « Nous avons eu l’honneur de rencontrer le médiateur de la crise centrafricaine, le chef de l’État congolais Denis Sassou N’Guesso. Avec lui, nous avons parlé pendant plus de deux heures de la situation en Centrafrique. Ça était une rencontre importante. Outre la Centrafrique, nous avons parlé d’autres crises internationales, telle que la montée des extrémistes Boko Haram ; la détérioration de la situation au Kenya ou au Nigeria... Enfin, nous avons parlé avec Denis Sassou N’Guesso de la possibilité d’organiser une conférence mondiale sur la paix, car le monde en a besoin. Actuellement, il y a autant d’efforts sur le plan international pour lutter contre les extrémistes afin de rétablir la paix au Moyen-Orient, précisément en Irak et en Syrie ». Dans cet entretien, il manifeste sa révolte contre la situation que vivent les musulmans en Centrafrique : 418 mosquées détruites et des camps d’enfermement qu'il compare aux « camps de concentration juifs ». Un média titre : « Congo: Hassen Chalghoumi appelle à un forum pour la paix pour soigner l’image de l’islam ». Le célèbre site afrik.com publie cet article avec un titre moqueur « France : quand l’imam Chalghoumi veut changer l’Afrique ! » en le concluant par cette question : « pour quelle raison la France a-t-elle envoyé un imam pour discuter avec un chef d’Etat africain au sujet d’un forum mondial pour la paix ? »...

Chalghoumi en Afrique Centrafrique puis Congo : des massacres et une mascaradeChalghoumi en Afrique Centrafrique puis Congo : des massacres et une mascaradeChalghoumi en Afrique Centrafrique puis Congo : des massacres et une mascarade

Chalghoumi en Afrique Centrafrique puis Congo : des massacres et une mascaradeChalghoumi en Afrique Centrafrique puis Congo : des massacres et une mascaradeChalghoumi en Afrique Centrafrique puis Congo : des massacres et une mascarade

les larmes de crocodile de Chalghoumi en Afrique Centrafrique puis Congo : des massacres et une mascaradeChalghoumi en Afrique Centrafrique puis Congo : des massacres et une mascaradeles larmes de crocodile de Chalghoumi en Afrique Centrafrique puis Congo : des massacres et une mascarade

----------------------------------

Chalghoumi, ses imams, son millionnaire et le râteau du Pape au Vatican.

Halter, Chalghoumi, Tarek ben Ammar & Cie prenant un vent dans le VaticanHalter, Chalghoumi, Tarek ben Ammar & Cie prenant un vent dans le VaticanHalter et Chalghoumi dans le jet privé de Tarek ben Ammar en route vers le Vatican

Imam Noureddine : une partie de la smala de Chalghoumi dans le jet privé de Tarek ben Ammar en route vers le VaticanNizam Toorabally : une partie de la smala de Chalghoumi dans le jet privé de Tarek ben Ammar en route vers le VaticanJe-prive-t-Ben-Ammar-Vatican-Chalghoumi-HalterHalter, Chalghoumi, Tarek ben Ammar & Cie prenant un vent dans le Vatican

Halter, Chalghoumi, Tarek ben Ammar & Cie prenant un vent dans le Vatican Le 25 septembre 2013, Marek Halter a formé une expédition de quelques imams, à leur tête Chalghoumi et le millionnaire Tarak Ben Ammar, pour aller rencontrer le Pape. Mais avant de partir dans le jet privé de Ben Ammar, Halter va faire, pendant une semaine, le tour des médias pour porter aux nues ce voyage et cette rencontre. France Info titre « Dix imams à Rome pour une meilleure image de l'Islam ». Ces pseudos imams sont qualifiés par Halter de « gosses » heureux de partir à Rome, dans cette vidéo (5'40). Mais, patatras, le pape a refusé de les rencontrer ou de les saluer. Le site fait-religieux.com publie un article intitulé : Le petit coucou du pape à des imams français. Un souverain pontife qui fait des coucous doit être démonstration de son parcours iconoclaste ou juste une exagération. C'est comme si on qualifiait un fait-divers en Révolution, car le pape ne faisait que remuer sa main en direction de la foule. S'il avait serré la main du trans-imam, certains plumes du BHL auraient pu mousser une nouvelle légende : la sanctification de Chalghoumi par le pape. L'AFP publie une vidéo avec ce titre lapidaire : "Des imams français et l'écrivain Marek Halter saluent le pape". Lapidaire en français signifie concis, en Chalghoumi signifie qui lapide les mensonges de Halter. Malgré ceci, le journal télévisé de France 2, celui du samedi 30 septembre 2013, présenté par Marie Drucker, diffuse un reportage mielleux consacré à la pseudo rencontre des imams et du pape. La propagande sioniste crucifie n'importe quelle vérité, même les plus anodines. Et même les organes médiatiques du christianisme se laissent contaminés par cette propagande. Contrairement au titre de cet article du journal La Croix « L’écrivain Marek Halter assistera à l’audience du pape avec une dizaine d’imams », Halter a décroché 3 minutes avec le pape laissant Chalghoumi et son millionnaire et ses imams errer non pas dans un chemin de croix, mais dans un désert de la foi. Mais peu importe, pour Chalghoumi et autres marchands de tapis de prières, voyager dans un jet privé est aussi jouissif que manger sur un tapis volant. Il intéressant de comparer cette escapade vaurienne avec cette véritable rencontre entre le pape et de véritables imams ou représentants musulmans. Sans le racolage sioniste :

Délégation musulmane française saluée par le Pape contrairement à la délégation du couple Chalghoumi HalterLe pape François est venu saluer, le 7 janvier 2014, quatre imams français engagés dans le dialogue interreligieux, à la fin de l’audience générale hebdomadaire au Vatican. On le voit ici saluer le directeur de l’Institut de théologie de la Grande Mosquée de Paris, Djelloul Seddiki, entouré de Tareq Oubrou (le Chalghoumi de la délégation), Mohammed Moussaoui, président de l'Union des mosquées de France, Azzedine Gaci, recteur de la mosquée de Villeurbanne, Mgr Michel Dubost, évêque d’Evry et président du Conseil pour les relations inter-religieuses au sein de la Conférence des évêques de France, et Christophe Roucou, chargé des relations avec l'islam en France.

Chalghoumi et l'aval du gouvernement palestinien : qui est le Laval d'Israël ?

Safwat Ibraghith ambassade de Palestine Le Vatican a une dignité qui manque cruellement à l'Autorité palestinienne. Même si cette « entité » ne manque pas d'hommes et de femmes d'honneur comme le nouveau Mandela Marwan Barghouthi et ce diplomate qui nous a informé de ce scandale d’État minuscule lors d'un entretien dans son bureau à l'ambassade de la Palestine en France. Il est question de Safwat Ibraghith, alors Premier conseiller de l'ambassadeur palestinien chargé des Relations bilatérales. Ce dernier connaît très bien Chalghoumi avec qui il a coupé toute relation en 2010. Dans la partie consacrée au CRIF dans le troisième chapitre, il y a 3 photos dans lesquelles on le voit serrant la main de l'ancien président du CRIF Richard Prasquier, derrière ce dernier à l'intérieur de la mosquée de Drancy ou assis à sa table quand il recevait un prix de la part de Chalghoumi. Ce n'est pas le Palestinien qui recevait le prix évidemment. Revenons sur ce chantage contre ce gouvernement palestinien exercé en faveur de Chalghoumi par Christophe Bigot, alors ambassadeur de France en Israël avant de devenir directeur stratégique à la DGSE, la Direction Générale de la Sécurité Extérieur. En préparant le premier voyage officiel de Chalghoumi à Tel-Aviv, entre le Du 5 au 7 juin 2012 pour participer au Forum Démocratie et Religion, l'ambassadeur Bigot demande à l'autorité palestinienne de recevoir le trans-imam. Certainement pour redorer son blason auprès des musulmans qui l'accusent d'être "le" traître en service d’Israël. Mais le diplomate Safwat dénonce cette proposition française via une note diplomatique officielle. Il est soutenu par l'ambassadrice Hind Khoury qui envoie un télégramme négatif à son gouvernement à Ramallah. C'est à ce moment que l'ambassadeur de France met dans la balance le vote de la France à l'Assemblée générale de l'ONU en faveur de l'admission de la Palestine comme État observateur, prévu dans 5 mois. Alors la Palestine abdique. Pardonnez-nous ce ton cynique. Mais, on ne sait plus si on doit en rire ou en pleurer. Le marchandage de cet ancien ambassadeur est digne de la 5eme puissance mondial ou d'un marchand de tapis ? Le chantage de ce nouveau patron des Services français est digne d'une 5eme colonne israélienne ou d'une République bananière ?

Salam Fayyad, Premier ministre palestinien Et Chalghoumi : La honte palestinienneministre palestinien des Affaires religieuses  Mahmoud El Habbach Et Chalghoumi : La honte palestinienneministre palestinien des Affaires religieuses  Mahmoud El Habbach Et Chalghoumi : La honte palestinienne

Mufti de Jérusalem ou tête officielle de l’islam en Palestine Et Chalghoumi : La honte palestinienneMufti de Jérusalem ou tête officielle de l’islam en Palestine Et Chalghoumi : La honte palestinienne Mufti de Jérusalem ou tête officielle de l’islam en Palestine Et Chalghoumi : La honte palestinienne ministre palestinien des Affaires religieuses  Mahmoud El Habbach Et Chalghoumi & Cie : La honte palestinienne

En attendant que la karcher soit passé par les résistants palestiniens dans leur Autorité, par les musulmans français dans leurs mosquées ou associations, par les républicains d’État dans les Services de France, voici quelques photos pour que les vendus se rincent l’œil, pour que les innocent versent queleques larmes sur le déshonneur de l'islam et de la Palestine. De gauche à droite, de haut en bas, on voit d'abord Chalghoumi avec Salam Fayyad, Premier ministre palestinien entre 2007 et 2013. On le voit ici serrer la main de Salah Farhoud, le Chalghoumi de la mosquée de Stains, propriété de l'investisseur sioniste franco-israélien Robert Harroch. Photos 2 et 3, le trans-imam de Drancy pose avec le ministre palestinien des Affaires religieuses, Mahmoud El Habbach. Photos 4 et 5, il prend la pose à l'intérieur et à l'extérieur de la mosquée Al-Aqsa avec le Directeur du Waqf Azzam Al Khatib et avec Abdul Azim Salhab, l'imam de la mosquée de Jérusalem. Photo 6, avec cheikh Mohammed Hussein, Mufti de Jérusalem et de Palestine. A la bonheur ! Comme aurait pu dire un ivrogne qui trinque avec les caméras avant de prendre la route du retour en France. Sauf qu'avec l'immunité des SS, Services et Sionistes, Chalghoumi ne risque ni d'être interpellé ni d'être verbalisé. D'ailleurs, après ces photos prises début juin 2012, il va prendre d'autres avec d'autres pseudos-représentants musulmans venus de France lors du Premier pèlerinage sioniste de musulmans de France en Israël entre le 11 et le 16 novembre 2012. Photo 7, on le voit avec ce ministre palestinien des Affaires religieuses, Mahmoud El Habbach, M'hammed Hennich, Salah Farhoud et autres.

Mais le déshonneur est un marécage sans fond que remplissent les marrées de la vanité. Alors, pour que certains se marrent pendant que d'autres disent « Y en a marre », voici un extrait de l'article « Hassen Chalghoumi. L’imam des lumières » : « Et les menaces de mort déferlent parce que Chalghoumi vient de retourner en Israël, invité par l’ambassade de France pour un colloque sur «religion et laïcité». Ses dénonciateurs oublient de dire que l’imam de la mosquée Al-Aqsa et le grand mufti de Jérusalem l’ont accueilli en grande pompe, et que le ministre palestinien des Affaires religieuses l’a reçu à Ramallah, où il est «venu apporter au peuple palestinien le soutien de la communauté musulmane de Drancy et de la Conférence des imams de France» (qu’il a créée). Ému, Hassen Chalghoumi nous dit que les Palestiniens ont compris sa lutte contre l’extrémisme : «J’essaie de faire un pont entre les peuples.» »

ancien mufit de Palestine Et Chalghoumi : La honte palestinienneMartin Luther King a trouvé son calife. Après le pasteur antiraciste, voici l'imam humaniste. Avec ce titre auto-discerné « constructeur d'un pont entre les peuples » il peut postuler pour le prix Nobel, puisque la France refuse de lui accorder la plus petite médaille de la Légion d'honneur. Sinon, il peut poursuivre son aventure sioniste en utilisant l'islam, et même la Palestine, comme devanture, tout en les poignardant dans le dos. Il peut continuer à servir Israël et ses lobbys tout en se cachant derrière le dos de Tayssir Tamimi, ancien mufti de la Palestine et ancien président du Conseil Suprême de la Magistrature de ce pays colonisé et martyrisé. Cette photo a été prise le 5 août 2013 à la mosquée de Drancy où il a donné une conférence. Selon l'ancien Conseiller de Chalghoumi, ce dernier a consolidé sa relation avec le mufti Tamimi en lui promettant de l'aider à accélérer l'obtention d'une carte de résident en France. Mais il n'y a pas que les musulmans en Palestine. Le 10 juin 2010, Chalghoumi a reçu dans sa mosquée le père Manuel Musallam, curé de Gaza de 1995 à 2009. Et fidèle à sa « lettre de mission officieuse », le trans-imam lui a fait rencontrer les responsables de deux lobbys sionistes, Sammy Ghozlan et son BNVCA, Bureau Contre l'Antisémitisme, Edouard Amiach et son UPJF, Union des Patrons Juifs de France. Mais c'est Marek Halter qui a fait rencontrer l'imam et le curé. Comme on a vu au début de ce chapitre 4-4, c'est l'écrivain-lobbyiste israélite qui a emmené Chalghoumi à Gaza le 19 mars 2009, deux mois après les bombardements de Gaza par Israël. Ainsi, de Gaza à Ramallah, en passant par Jérusalem, c'est le contingent de la légion sioniste qui a emmené Chalghoumi en Palestine. Ce sont les agents d’Israël qui lui ont fait rencontrer les représentants religieux ou étatiques de la Palestine. Sans commentaire de plus !

L’ancien Curé de Gaza avec les lobbys sionistes et ChalghoumiL’ancien Curé de Gaza avec les lobbys sionistes et ChalghoumiGaza avec les lobbys sionistes et Chalghoumi et Halter

Gaza avec les lobbys sionistes et ChalghoumiGaza avec les lobbys sionistes et Chalghoumi

Chalghoumi chez le GODF la franc-maçonnerie avec Daniel Keller et Joseph Macé-ScaronMarianne : islamophobie & propagande à la Goebbels, Chalghoumi Vs Beurfm…Entre Marianne & Franc-maçonnerie

« Après CHARLIE, le GODF en agitateur d’idées », c’est le titre d’un papier de l’Express pour résumer une conférence maçonnique intitulée « Être Franc-Maçon après le 7 janvier », animée par « le Grand Maître Daniel Keller [qui] avait invité Joseph Macé-Scaron, directeur de la rédaction de Marianne, et Hassen Chalghoumi, président de la Conférence des imams de France. » Le journaliste François Koch,  à ne pas confondre avec le Conseiller juif de l’imam Bernard Koch, écrit courageusement : « Hassen Chalghoumi, a été un prêcheur intégriste avant de devenir l’imam modéré et républicain de Drancy, même si son titre semble contesté. Ce proche de la Tunisie lance en 2009 la Conférence des imams de France, une « coquille vide » très appréciée du Crif comme des autorités politiques. L’imam modéré tire surtout sa légitimité de son audience médiatique. » Le journaliste rapporte la déclaration de Chalghoumi : « il faut en France un islam débarrassé des influences étrangères ». 4 mois plus tard, le complice de Chalghoumi dans ce débat publie un numéro spécial de Marianne Les complices de l'islamisme qui attaque en particulier l’excellente émission "Les zinformés", animée par Abdelkrim Branine sur BeurFm, avec des anti-Chalghoumi, c’est-à-dire des musulmans non soumis. Pour justifier cette charge, Macé-Scaron déclare sur BFM-RMC « Des musulmans nous disent 'ne cédez pas sur la laïcité' ». Ainsi, les Chalghoumi & Cie ne sont pas seulement des alibis à l’islamophobie, ils l’inspirent parfois. Même avec du charabia, les pseudo-représentants musulmans peuvent citer sommairement des noms arabes, de personnes, de médias ou de sites internet, comme Oumma ou Alkanz ou Ajib, pour les diaboliser, pour les placer dans le viseur des Goebbels du système BHL. Et la contamination de Marianne par Chalghoumi va se poursuivre en adoptant la posture du « Machin Menacé ». Le Monde titre : « L'hebdomadaire « Marianne » porte plainte après des « menaces de mort réitérées » ».

Cette critique doit être tempérée par le fait que la majorité des journalistes ne partagent pas les orientations goebbelsiennes ou les accointances BHLiennes de certains de leurs patrons ou éditorialistes. Dans chaque média il y a des journalistes droits ou des « Hommes debout », comme l’écrivain Laurent Nunez qui a démasqué « Mohamed Kacimi, le dramaturge qui aimait trop la fiction », celui qui a inventé un lycée dans une citée bourrée de haine francophobe, pour alimenter le délire islamophobe après les attentats de janvier 2015. La bouffonnerie de Kacimi a été reprise par plusieurs médias et pseudo-intellos comme Finkielkraut, surfant sur l’après Charlie où n’importe quel charlot peut devenir républicain.

Chalghoumi chez Bruxelles avec Manuel Barroso, Président de la Commission européenne et Herman Van Rompuy, Président du Conseil européenChalghoumi chez Bruxelles avec Manuel Barroso, Président de la Commission européenne et Herman Van Rompuy, Président du Conseil européenChalghoumi chez Bruxelles avec Manuel Barroso, Président de la Commission européenne et Herman Van Rompuy, Président du Conseil européen

Bruxelles, 10 juin 2014. Le Chalghoumi est honoré par :  Manuel Barroso, Président de la Commission européenne
Herman Van Rompuy, Président du Conseil européen. Par contre, pendant cette période, les USA interdisent toujours leur territoire à Chalghoumi. Mais France et Europe honorent l’escroquerie et l’islamophobie. Un contraste sans appel qui rappelle ce que l'Europe a produit: Le nazisme, le fascisme, le franquisme et le pétainisme… Les croisades, l'inquisition et les 2 guerres mondiales…

 

P.S.
U.S.

La catapulte de Chalghoumi en Amérique :
La Fusée-Fusil du Sionisme-Islamophobie.

Chalghoumi aux USA Nancy Pelosi & Katrina Lantos grâce aux lobbys du sionisme et de la guerre contre l’islam MEMRI & Lantos, grâce au Show-Shoah pour choyer l’islamophobie au nom d’imamsChalghoumi aux USA avec Caroline Fourest & Rachid El Mounacifi grâce aux lobbys du sionisme et de la guerre contre l’islam MEMRI & Lantos, grâce au Show-Shoah pour choyer l’islamophobie au nom d’imams

Chalghoumi aux USA grâce aux lobbys du sionisme et de la guerre contre l’islam MEMRI & Lantos, grâce au Show-Shoah pour choyer l’islamophobie au nom d’imamsL’à-plat-ventrisme est le moyen de transport le plus rapide pour être transformé en star et transporté au sommet de l’État ou des États. L’entrisme n’est plus une idéologie de changement, mais un tiroir de rangement qui rime avec tiroir-caisse, qui cache les anciens habits de l’intégrisme pour se voiler avec le sionisme. L’enquête « Faux-imam Chalghoumi : la vérité sur une escroquerie islamophobe », publiée le 5 aout 2012 par Farid Hannache, alias Malika Bennabi, a prédit que les lobbys et les leviers d’Israël allaient faire sauter le verrou américain qui maintenait Chalghoumi dans le camp des bannis ou dans le registre des interdits. « En 2007 les Etats-Unis interdisent leur territoire à Chalghoumi dont le passeport est profané par un tampon rouge. Malgré les mutations et les courbettes de l’ex-intégriste, l’ambassade américaine refuse de lui accorder un visa. Mais peut-être que le tapis rouge que lui a déroulé Tel-Aviv va lui ouvrir les portes de Washington. Les voies de l’odieux sont pénétrables ! » Peu importe le zigzag entre le Pakistan et Israël, il faut seulement savoir faire le zigoto ou le larbin auprès des lobbys sionistes, car leur chaouchs peuvent devenir des chouchous dÉtat et pas seulement des choufs choyés par quelques médias.

Chalghoumi a pu pénétrer enfin dans le territoire des USA grâce à MEMRI et à Lantos, deux lobbys du sionisme et de la guerre contre l’islam, grâce au Show-Shoah utilisé pour choyer l’islamophobie au nom de certains imams. Le nom officiel de la rencontre à laquelle été convié le trans-imam de Drancy pour le transformer en persona non non grata est : « L’événement annuel des archives Lantos-MEMRI contre l’antisémitisme et contre négationnisme de l’Holocauste. » Il y a l’escadron de la propagande fasciste MEMRI et il y a la Fondation Lantos pour les Droits de l’Homme et la Justice, du nom de Tom Lantos, premier survivant de l'Holocauste, présidé par Katrina Lantos Swett présidente de la Commission américaine sur la liberté religieuse internationale.

En 2014, comme on le voit dans cette vidéo, c’est Lotfi Maktouf, ex soutien du tyran Ben Ali, avocat à Wall Street et conseiller du FMI, qui a joué le rôle de l’arabe de service auprès des fasci-sionistes et des propagandistes goebbelsiens de Memri. D’ailleurs, quelques mois plus tard, il a été reçu par la Fourest dans son émission Ils changent le monde sur France Inter. Cette année, Chalghoumi a pu s’y rendre avec cette même Fourest et son Monsieur Sécurité et affairisme Rachid El Mounacifi. Le site Memri a publié ce tweet avec la photo de Chalghoumi et une déclaration de McCain sur la montée mondiale de l’antisémitisme. Cette rencontre est tellement honteuse que ni Chalghoumi ni Fourest n’en ont parlé. Quelle autocensure pour deux personnes qui carburent avec la vanité!

Cette information n’a été publiée que par un média israélien et par www.espacemanager.com, site web d’une agence de communication tunisienne PressCom Edition, qui édite deux magazines peoples : Star Mag et Mariage Zen. Voici le contenu de leur article coiffé d’un titre complètement mensonger « L'imam Chalghoumi reçu à Washington ». « « L’imam Hassen Chalghoumi, d’origine tunisienne et Président de la conférence des imams de France, a été reçu le 18 avril dernier à la Maison Blanche ainsi que par les membres du congrès juif, notamment Mr George Selim (responsable nommé par le président Obama). Lors de cette rencontre l'imam Chalghoumi a évoqué la radicalisation de l'intégrisme musulman avec notamment le départ des jeunes français vers la Syrie et l'Irak, et la nécessité de renforcer l'inter religieux, après les événements du Musée du Bardo en Tunisie, et de Charlie Hebdo à Paris. »

Yigal Carmon : le Goebbels de MEMRI, le blindé médiatique de Tsahal, le lobby du Sionisme et du Show-Shoah pour alimenter l’islamophobie et la guerre contre les musulmans.Quant à l’article « Imam français : l’islam doit se réformer », publié par The Jerusalem Post, on apprend que parmi les autres orateurs qui ont accompagné Chalghoumi, il y a le sénateur John McCain et le président et fondateur de MEMRI Yigal Carmon. Ce dernier est la nouvelle incarnation de Goebbels : ce colonel fasci-sioniste de Tsahal a passé 22 ans dans les Services de Renseignement israéliens, entre 1968 et 1988, c’est-à-dire pendant que le sang palestinien coulait à flots. Puis, pendant 5 ans, il a été Conseiller dans le contre-terrorisme auprès de deux Premiers ministres israéliens, Yitzhak Shamir et Yitzhak Rabin. Puis, il a été le Délégué israélien dans les négociations de la paix avec la Syrie, c’est dire comment la paix a toujours été un subterfuge ou un slogan-refuge pour le terrorisme israélien. Puis, il a fondé en 1998 MEMRI, Institut de recherche des médias du Moyen-Orient. Ce monstre a autant de fleuves de sang palestinien sur les mains qu'un maquis de poisons dans l’encre de son média. Un mois plus tard, le 11 mai 2015, le site internet Europe Israël a publié le discours prononcé par Chalghoumi. Extrait : « Le troisième champ de bataille est celui des mosquées, où on assiste trop souvent à des discours d’incitation à l’antisémitisme, à la haine et à la violence. (…) Mesdames et Messieurs, je vous parle comme quelqu’un qui se bat sur tous les fronts que j’ai mentionnés, en dépit des menaces de mort que je reçois régulièrement. La dernière de ces menaces venait d’un agent dormant de l’Etat islamique en France. (…) Mesdames et Messieurs, laissez-moi répéter que ces efforts ont besoin, pour porter leurs fruits, de votre aide. Ceux qui pensent qu’ils peuvent nous laisser seuls dans cette bataille en attendant qu’elle prenne fin, commettent une grave erreur. Pour ceux que j’entends souvent demander, « Où sont les réformateurs musulmans ? », je souhaite attirer leur attention sur MEMRI. Cet institut de recherche, dont j’estime beaucoup le travail… »

Ainsi, qu’es-ce qui est le plus dévalorisant pour Chalghoumi : être interdit du territoire américain à cause de son passé intégriste ou pouvoir y entrer grâce aux lobbys fascistes de l’International sioniste ? En tout cas, ce voyage américain est inscrit dans la trajectoire israélite-israélienne de Chalghoumi. Après les USA, il retourne chez lui, pas en Tunisie, mais chez ses amis oligarques qui organisent le pèlerinage juif dans le pays du jasmin. Mosaïque Fm titre : « René Trabelsi: L'imam Hassen Chalghoumi participera à la clôture du pèlerinage de la Ghriba ».

Chalghoumi au pèlerinage juif Ghriba à Djerba en TunisieChalghoumi au pèlerinage juif Ghriba à Djerba en Tunisie« Culture, Religion et Paix des peuples : Imam Chalghoumi », une vidéo publiée par le compte Youtube de 54 États, dans laquelle le trans-imam déclare à propos de sa participation au pèlerinage juif : « Quand j’étais sur place tout le monde ils étaient ravis, il y avait même les femmes nous on l’appelle ‘zaghrouda’, les youyous, y a des hommes qui étaient ravis. Tout le monde ils ont dit merci merci. Pour eux c’est un soutien de courage. Pour moi c’est une fierté. »

Chalghoumi avec les dirigeants de MEMRI, Ezra Dloomy et Nathalie Szerman et la directrice de l’Institut français de Jérusalem Romain Gary, Cécile Caillou-RobertChalghoumi chez MEMRI: J’accuse Tweeter, J’accuse  GooglePuis, après le pèlerinage juif, il retourne à son pays d’adoption, Israël. Non, plutôt à la Palestine occupée ! Pour intervenir au 5ème Forum mondial pour la lutte contre l’antisémitisme du 12 au 14 mai 2015 à Jérusalem... puis pour discourir sur n'importe quoi. L’institut français de Jérusalem (IFJ) Romain Gary annonce fin avril 2015 l’arrivée de Chalghoumi à Jérusalem le 15 mai pour donner une conférence et témoigner de son parcours. La conférence est organisée par et chez Ben Zvi Institute. C’est-à-dire par et chez des propagandistes colonialistes dans une terre colonisée que même les Nations Unies refusent son annexion par Israël. Mais la connexion israélienne de Chalghoumi se contrefiche du Droit international, du droit humain et du sort des Palestiniens. Alors, le site goebbelsien de la propagande fasci-sioniste Memri publie un article avec un titre qui mérite un César : « Hassen Chalghoumi à Jérusalem : « J’accuse Google ! J’accuse Twitter ! » ». Israël impose Chalghoumi et veut en faire un clone de Zola. Désolé, mais on a ce qu’on mérite.

Par contre, le trans-imam risque encore de faire sa chochotte victimaire, car on vient de confirmer qu’il n’est qu'un chaouch que chouchoute le sionisme islamophobe, celui qui s’exprime par la désinformation belliciste ou par les crimes fascistes, celui qui imprime sa supériorité internationale par la domination politique et par la géopolitique sanguinaire. Alors, répétons que Chalghoumi ne mérite aucune violence, que tout musulman qui appelle à n’importe quelle forme de violence physique contre ce Chalghoumi doit en être dissuadé, sinon dénoncé.

 

P.S.
ඟ...

La cuvée 2016 des Chalghoumi en Pire :
même s'ils parlent mieux !

 

Nadia RemadnaNadia HamourSoufiane ZitouniAmine-El-Khatmi

L’obsession des femmes voilées et la procession funèbre entre les médias et les lobbys sionistes.
L’expansion du feu comme une lumière et l’ascension arriviste dans les ténèbres nihilistes.

C’est une nouvelle profession :
Stigmatiser ou blesser les musulmans puis se dire menacé par les islamistes !

Nouveaux modèles :
Nadia Remadna ; Nadia Hamour ; Soufiane Zitouni ; Amine-El-Khatmi …

 

Chapitre suivant...   0 1 2 3 4 5 6 7

 

 

 

 

"Je ne veux que la réforme, autant que je le puis. Et ma réussite ne dépend que d'Allah. En Lui je place ma confiance, et c'est vers Lui que je reviens repentant."

 

"En vérité, Allah ne change l’état d’un peuple (ou d’une communauté), tant que les [individus qui le composent] ne changent pas ce qui est en eux-mêmes."